Coup de filet dans la mafia calabraise: 110 millions en fonds publics et européens auraient été détournés

Isopix

La police italienne a annoncé jeudi avoir démantelé un vaste réseau criminel mafieux dans le sud de l’Italie, accusé du détournement de 110 millions d’euros de fonds publics et européens.

Soixante-trois suspects dont onze fonctionnaires ont été interpellés durant l’opération ‘Waterfront’ visant la ‘Ndrangheta, la redoutable mafia calabraise, selon un communiqué de la police locale.

Ils sont accusés de fraude, corruption et détournements de fonds publics. ‘Ce réseau criminel avait pour objectif de prendre le contrôle du système de tous les marchés publics en Calabre’, selon la police.

Quatorze suspects ont été placés en détention et les actifs financiers de 45 personnes et 35 sociétés ont été saisis dans la région, à Rome et en Toscane.

42 millions d’euros de fonds de l’UE

Selon les enquêteurs, ce cartel était organisé autour de multiples sociétés qui ont remporté ‘au moins 22 marchés publics, dans une fraude systématique contre la région de Calabre et la Commission européenne’.

Sept de ces marchés, entre 2007 et 2013, concernaient 42 millions d’euros de fonds de l’UE destinés au développement urbain de la localité de Gioia Tauro et à son littoral, un port de la botte italienne.

La ‘Ndrangheta, au nom tiré du grec ancien ‘courage’, passe généralement pour avoir dépassé les mafias sicilienne et napolitaine grâce au trafic de cocaïne provenant d’Amérique latine.

Basée sur une structure très familiale, elle est surtout implantée en Calabre, mais est devenue influente dans le nord de la péninsule et d’autres régions du monde.