Un fonds activiste se retire de la bataille contre Bolloré

Un fonds activiste américain, Third Point, avait réussi à contraindre Vivendi (groupe français sous l’emprise de Bolloré) à se séparer d’Universal Music, en introduisant ce dernier en bourse. Mais le fonds se retire aujourd’hui de Vivendi, où il avait pensé continuer à évincer Bolloré.

Le fonds activiste Third Point n’a pas peur de s’attaquer aux gros poissons. Il a par exemple investi 500 millions dans le groupe pétrolier Shell (qui en vaut 150 milliards), pour le forcer à se séparer.

En début d’année, le fonds avait investi dans Vivendi, un groupe français exerçant dans le divertissement, et où Vincent Bolloré tient un rôle influent. Le fonds voulait ainsi pousser à l’introduction en bourse d’Universal Music, qui appartenait alors encore à Vivendi.

Scission réussie

La bataille contre Vincent Bolloré, magnat français du monde du divertissement et des médias, fut alors lancée. Third Point voulait écarter Bolloré d’Universal Music, pour pouvoir intéresser des plus petits actionnaires, et donner ainsi plus de valeur au leader mondial de la musique. En mai 2021, le fonds a ainsi obtenu que Vivendi et Bolloré n’eussent plus de sièges au Conseil d’Administration d’Universal. De cette manière, le fonds a réussi à faire en sorte qu’aucune protection contre une éventuelle OPA (offre publique d’achat) ne soit créée.

Le plan a alors réussi: Universal Music a pu être introduit en bourse, fin septembre, et le groupe Vivendi fut séparé de son bijou. Third Point a même pu faire augmenter le valeur du géant de la musique : aujourd’hui il vaut 45 milliards de dollars, et avant son entrée en bourse il était estimé à 35 milliards.

Abandon sur le front Vivendi

Continuer sur la réussite et évincer Bolloré de Vivendi? Pour BFM Business, Third Point y pensait. C’est que Bolloré ne détient que 27% du capital, même s’il contrôle le groupe, et le gouverne. Lagardère, groupe médiatique, appartient aussi en partie à Bolloré, et Third Point s’intéressait à se frotter à Bolloré dans ce groupe également.

Mais le fonds n’a pas trouvé d’investisseurs, et a abandonné son combat contre Bolloré, selon les informations de BFM Business. En revendant ses parts de Vivendi, le fonds new-yorkais quitte le groupe avec une marge intéressante sur sa mise de départ.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20