Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 10 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Uber à l’offensive dans la livraison de repas: 2,65 milliards pour s’offrir Postmates

Logo Business AM
Business

06/07/2020 | Anthony Planus | 3 min de lecture

Uber Eats. - Isopix

Après le rachat par Just Eat Takeaway du service de livraison de repas Grubhub – que lorgnait Uber – le mois dernier, le géant technologique américain a décidé de s’offrir le quatrième plus gros acteur du secteur aux États-Unis, ont fait savoir les deux compagnies concernées ce lundi.

Uber rachète donc Postmates pour 2,65 milliards de dollars en actions. Il s’agit donc de l’alliance entre le deuxième plus gros service de livraisons de repas des USA (au travers de la filiale Uber Eats) et du quatrième, en termes de parts de marché. Le deal doit permettre aux deux livreurs de se rapprocher du champion actuel, DoorDash, qui peut se vanter d’avoir 44% de part de marché selon la société d’analyse Second Measure, sans toutefois le dépasser.

Ce dernier point devrait plaider en faveur du deal auprès du régulateur américain qui doit encore donner son aval.

Le montant de la transaction constitue une prime de 10% par rapport à la derrière valorisation de Postmates qui était de 2,4 milliards de dollars. En septembre dernier, Postmates avait encore levé 225 millions de dollars en fonds privés.

Les conseils d’administration des deux sociétés ont approuvé la transaction et des actionnaires représentant une majorité des actions en circulation de Postmates se seraient d’ores et déjà engagés à la soutenir.

Boom et fusions

Malgré ce rachat, Uber Eats ne compte pas absorber complétement Postmates, présent dans 4.200 villes américaines. Les deux plateformes vont continuer à coexister séparément, mais en combinant leurs réseaux de commerçants et de livraison afin de les rendre plus efficaces.

Il y a quelques semaines encore, Uber Eats lorgnait sur le service de livraison Grubhub, mais ce dernier a finalement été racheté pour 7,3 milliards de dollars par Just Eat Takeaway.com, en juin dernier.

La stratégie du géant Uber est de miser sur la livraison de repas, en plein boom, pour compenser la chute de ses revenus dans le covoiturage, son cœur de métier durement touché par la crise du coronavirus et les mesures de confinement qui en ont découlé.

Lire aussi:

Source: Reuters


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks