Donald Trump abandonnera-t-il son premier mandat ?

Oliver Contreras/SIPA USA

Donald Trump abandonnera-t-il complètement son premier mandat ? La question est pertinente maintenant qu’il devient évident que le président s’avère être la figure centrale d’une série de scandales. 

Ni Trump, ni sa base, n’ont de message sur ce qu’ils qualifient de « chasse aux sorcières contre le président ». Mais comme lui, ils confondent les sondages, la popularité et l’opinion des décideurs de la Fox avec la portée réelle du système judiciaire américain.

Les historiens parlent d’une « crise nationale » qui va bien au-delà d’une série de scandales et peut avoir des conséquences permanentes.

Mais depuis 26 mois, les médias américains exploitent ces scandales 24 heures sur 24, au point que l’Américain moyen est devenu complètement immunisé contre eux. Les gens ne lèvent même pas les yeux lorsque de nouveaux faits sont révélés chaque jour. De plus, les nombreux partisans de Trump ne semblent pas du tout être dérangés par la charge croissante des preuves qui s’accumulent contre leur président.

D’autres pensent que Trump ne pourra pas résister à la pression et qu’il donnera sa démission.

Un bref aperçu via Axios :

Scandale n°1

Donald Trump a payé pour faire taire deux de ses maîtresses la veille de sa victoire électorale à et a menti à ce sujet. Son ancien avocat, Michael Cohen, qui avait arrangé les paiements pour le compte de Trump et avait menti à ce sujet devant le Congrès américain, a donc été condamné à trois ans de prison et commencera à purger sa peine en mai.

À titre de comparaison : une procédure « d’impeachment » visant à le destituer (et à laquelle il a survécu) avait été lancée contre Bill Clinton pour avoir menti sous serment.


Scandale n°2

Au cours de la campagne présidentielle, les conseillers de Trump ont négocié la construction d’une tour Trump à Moscou, qui aurait permis à Trump de gagner des centaines de millions de dollars. Il a caché ces négociations au public, puis a menti à ce sujet. Son ancien avocat, Michael Cohen, a également menti à ce sujet devant le Congrès américain et écope d’une peine de trois ans d’emprisonnement qu’il commencera à purger en mai.


Scandale n°3

Les responsables russes ont eu plus de 100 contacts avec des personnes de l’entourage de Trump pendant la campagne et la transition. Parmi ces personnes, on trouve son fils, son conseiller le plus proche, son avocat et son directeur de campagne. Les Russes ont offert leur aide pour saboter la campagne d’Hillary Clinton. Ni le FBI ni d’autres organisations gouvernementales n’ont été informés de cette tentative d’influencer les élections.


Scandale n°4

Michael Flynn était conseiller à la sécurité nationale de Trump, lorsque les services de renseignement américains l’ont soupçonné que le Kremlin disposait d’informations gênantes à son sujet. Il a plaidé coupable d’avoir mentir au FBI au sujet de ses contacts avec la Russie.


Scandale n°5

Donald Trump a limogé du directeur du FBI, James Comey, et a déclaré sur la chaîne d’information NBC que c’était en partie à cause de l’enquête sur l’influence russe sur les élections. Il a qualifié «l’histoire de la Russie» d’«invention».


Scandale n°6

Donald Trump a ignoré les conseils de ses avocats et des services de renseignement et a imposé une « habilitation de sécurité top-secrète », qui donnait accès à des informations hautement confidentielles à son gendre Jared Kushner. John Kelly, le chef d’état-major à la Maison-Blanche, a trouvé cela tellement alarmant qu’il a fait enregistrer ses réserves dans un mémorandum. Trump et les membres de sa famille nient qu’il soit intervenu dans cet accès.