Tout ce que vous devez savoir sur le ‘Triple E’, le plus gros porte-containers du monde

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Le chantier naval de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) est situé dans ancien village de pêcheurs sud-coréen, Okpo. L’ile de Geoje, où se situe Okpo, est devenue la capitale de la construction navale, et elle héberge les chantiers navals qui produisent les supertankers, gaziers, les vraquiers pour transporter les céréales ou le charbon et les cargos rouliers, qui se spécialisent notamment dans le transport des voitures.

C’est également là-bas que l’on construit les plus grands navires du monde, les porte-containers « Triple-E » pour le compte de la compagnie maritime danoise AP Møller-Maersk. Maersk a commandé vingt de ces monstres, au prix de 185 millions de dollars chacun.

Bloomberg Businessweek rappelle quelques faits étonnants à propos de ces navires légendaires :

✓ Le «Triple-E» mesure 400 mètres de long, c’est-à-dire presque autant que la hauteur de l’Empire State Building, 60 mètres de large et il pèse 55.000 tonnes à vide. La chaîne d’ancre pèse 227 kg. Début mai, le premier de ces vingt navires, le M/V Maersk Mc-Kinney Møller, était amarré à quai, en cours de finition.

✓ La construction de tels navires était impensable il y a seulement 50 ans, lorsque le premier cargo porte-containers avait navigué de Newark dans le New Jersey, vers Houston, transportant 58 conteneurs. 12 ans plus tard, les plus gros porte-containers pouvaient embarquer 1.200 conteneurs, et en 1996, la classe du Regina Maersk avait été dotée d’une capacité de plus de 6000 conteneurs. Cette évolution a permis des économies d’échelle dans les coûts de transport et une réduction importante de la fraction représentant le coût de fret dans le prix des marchandises qui ont contribué à la mondialisation.

✓ La capacité des Triple-E est de 18.000 EVP. Au cours d’un seul voyage, ils peuvent embarquer à leur bord 182 millions d’iPads ou 111 millions de paires de chaussures de Shanghai à Rotterdam. Un tel voyage prendrait 25 jours et il faudrait environ 2 millions de litres de carburant pour l’accomplir, ce qui correspond à 0,1 litre par iPad .

✓ Les navires de Maersk comptent actuellement pour 0,1% des émissions de gaz carbonique de l’humanité. Mais grâce à quelques améliorations toutes simples (par exemple, le moteur a été déplacé vers l’arrière du bateau pour raccourcir l’arbre de transmission de l’hélice, ce qui permet de mettre plus de conteneurs dans les cales), les nouveaux navires Triple E seront au moins 30% plus performants sur le plan énergétique que leurs concurrents. En outre, ils sont conçus pour naviguer à la vitesse de 16 noeuds, une allure de sénateur. Or, plus un bateau est lent, et plus il est efficace sur le plan énergétique.

✓ Il n’en reste pas moins que ces navires représentent un risque financier énorme pour les compagnies maritimes. «Pour Maersk et pour toutes les autres compagnies de fret maritime, il s’agit de grandes, grandes décisions, parce que si vous vous trompez, vous pouvez finir sur la paille ». affirme Marc Levinson, un économiste expert en transport maritime par conteneur. Maersk, surnommée le « Wal-Mart maritime », est la plus grande compagnie maritime du monde, elle est spécialisée sur tous les types de marchandises, et c’est aussi celle qui possède les plus grands navires.

✓ La construction d’un «Triple-E» dure un peu plus d’un an. Au cours des 30 prochain moins, un nouveau Triple E entrera en service toutes les six à sept semaines.

Plus
Lire plus...
Marchés