‘Tout argument contre la chirurgie plastique est un faux argument’

La chirurgie plastique
La chirurgie plastique © iStock

Les articles sur les innovations en chirurgie esthétique ont souvent des nuances moralisatrices et des reportages sur ceux que certains appellent les poupées Ken et Barbie vivantes comportent parfois même des insultes personnelles. Selon le journaliste Greg Stevens, il n’y a aucun lien entre la chirurgie esthétique et la dégénérescence de notre civilisation. Dans un article de Daily Dot, il met à mal les arguments les plus fréquents contre la chirurgie plastique :

 « Pourquoi ce sujet – qui mêle la beauté, la technologie et l’amélioration de soi-même – suscite-t-il de la part de tant de gens un tel mépris violent et débridé? Où se situe vraiment le problème? »

Pour commencer, il démolit les deux arguments fallacieux les plus courants :

« C’est du gaspillage d’argent »

Personne n’a le droit de dire aux autres ce à quoi ils peuvent ou pas dépenser leur argent. Des gens qui dépensent un demi-million pour une voiture de luxe sont en outre rarement taxés de « pathétiques », « de personnes de peu de valeur »  ou de « malades mentaux », mais d’autres personnes qui dépensent une partie de cette somme à la chirurgie esthétique risquent de l’être.

« Le risque de complications est trop grand »

Certaines interventions sont sûres à presque 100% et même si on se fait opérer par des chirurgiens amateurs non déclarés, le risque de complications sérieuses même dans des interventions les plus délicates est de moins d’un pourcent.

Mais où est donc la cause de cette haine généralisée à l’égard des interventions de chirurgie esthétique? Stevens a posé cette question au groupe progressif « Being Liberal » sur Facebook et a divisé les arguments les plus fréquents en 5 catégories (les 2 premières se trouvent au-dessus) :

« Les gens qui ont recours à la chirurgie esthétique ne sont pas sûrs d’eux »

« Ces personnes sont superficielles »

« Elles représentent le narcissisme dans notre société et sont symptomatiques d’une culture qui impose aux gens un certain idéal de beauté »

Les gens qui utilisent les arguments ci-dessus démontrent en fait combien ils sont intolérants vis-à-vis des choix personnels d’autrui. Comment est-il possible, demande Stevens, que des personnes qui sont si fières de leur tolérance et de leur respect par rapport à l’expression individuelle, montrent autant d’arrogance contre les adeptes de la chirurgie plastique? Sa conclusion?

« Personnellement, je ne trouve rien de mal au fait que les gens veuillent librement transformer leur aspect physique. Cependant, si vous pensez différemment et considérez que c’est le symptôme d’une culture superficielle et narcissique, ne sont-ce pas les victimes de cette situation que vous attaquez quand vous insultez ces gens ? Et n’est-ce pas quelque chose dont vous devriez avoir honte? »