Tous les regards se tournent vers Lagarde : la BCE va-t-elle ouvrir la porte à de grandes hausses de taux aujourd’hui?

Il est clair depuis quelques semaines que la Banque centrale européenne va relever ses taux d’intérêt à partir de juillet, pour la première fois depuis 2011. La question est : à quel rythme ? Les analystes sont curieux de savoir si la présidente de la BCE, Christine Lagarde, ouvrira cet après-midi la porte à des hausses de taux d’intérêt de 50 points de base.

La BCE, qui se réunit exceptionnellement à Amsterdam et non à Francfort, donnera plus d’explications sur sa politique monétaire aujourd’hui. Bien qu’aucune hausse de taux ne soit attendue au cours de cette réunion, les analystes de KBC pensent que la BCE est en train de clore une ère.

« Les nouvelles prévisions montreront que la préoccupation de ces dernières années – ramener la sous-inflation vers l’objectif de 2 % – s’est transformée en une nouvelle préoccupation – ramener la sur-inflation vers l’objectif de 2 %« , prévoient-ils.

Comme tous les autres économistes, KBC s’attend à ce que la BCE relève ses taux d’intérêt pour la première fois en juillet, de 25 points de base. Pour les économistes d’ING également, une telle hausse des taux est une affaire réglée et, qui plus est, elle est déjà pleinement prise en compte par les marchés financiers. « Ce n’est que si Lagarde fait allusion à une augmentation de 50 points de base qu’il pourrait y avoir une surprise », disent-ils.

« Faucons »

Les « faucons », les partisans au sein de la BCE d’une politique monétaire stricte, ont plaidé ces dernières semaines pour une augmentation de 50 points de base des taux d’intérêt. Mais Lagarde elle-même a repoussé cette idée.

« Nous pensons qu’à l’heure actuelle, une majorité de la BCE est en faveur de paliers de 25 points de base », estiment les économistes d’ABN. « Bien que la pression monte indéniablement pour un mouvement de 50 points de base en juillet, nous doutons que la BCE commence son cycle de hausse des taux d’intérêt par une étape aussi importante », déclare également Christopher Dembik, économiste chez Saxo.

La plupart des observateurs de la BCE considèrent également que des hausses de taux par paliers progressifs de 25 points de base constituent le scénario le plus probable pour l’automne. Toutefois, ils ajoutent que la probabilité d’une augmentation de 50 points de base a augmenté au cours des dernières semaines.

Christine Lagarde devra donc faire attention à ce qu’elle dit lors de sa conférence de presse cet après-midi à 14h30 à Amsterdam, car les marchés financiers seront sur le qui-vive, pesant chaque mot, à la recherche d’indices sur la future politique de taux d’intérêt.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20