Tesla est-elle plus malade que les analystes ne le pensent, au point de tomber en faillite ?

Comme tous les constructeurs, Tesla doit faire face aux problèmes de la chaine d’approvisionnement. Mais alors qu’on pensait que l’entreprise faisait partie des constructeurs qui s’en sortaient le mieux, Elon Musk est venu jeter un froid.

Dans le cadre d’une interview accordée à un groupe d’actionnaires, Elon Musk a évoqué le risque de faillite. « Les deux dernières années ont été un cauchemar absolu d’interruptions de la chaîne d’approvisionnement », a déclaré le milliardaire. « Nous ne sommes pas encore sortis de cette situation. Notre préoccupation majeure est de savoir comment faire fonctionner les usines pour pouvoir payer les gens et ne pas faire faillite. »

Car oui, les nouvelles usines construites à Berlin et à Austin coûtent pour l’instant des milliards de dollars, sans que le constructeur puisse augmenter substantiellement sa production. « Les usines de Berlin et d’Austin sont de gigantesques fours à argent en ce moment (…). Il y a une tonne de dépenses et presque aucune production », a reconnu Elon Musk, dans cette discussion qui a été tenue le 31 mai dernier, mais qui n’est sortie que ces derniers jours dans la presse américaine.

La crise des semi-conducteurs et des matières premières touche de plein fouet le secteur automobile, et les récents confinements en Chine dus au Covid ont empiré la situation. L’usine Tesla de Shanghai a été fermée pendant des semaines.

Rentabilité

« La faillite est un risque réel pour ces gars-là », a déclaré Gordon Johnson de GLJ Research à CNN Business jeudi. « Pourquoi ? Une grande partie de leur trésorerie est bloquée en Chine. Ils n’étaient pas rentables avant d’être en Chine ; et, étant donné que la Chine ne permet pas aux entreprises de rapatrier hors du pays les dollars qui y sont fabriqués, Tesla a un vrai problème. »

Dans les faits, Tesla est rentable depuis 2018. Sa production a presque atteint le million d’exemplaires en 2021, un record absolu. Au premier trimestre 2022, Tesla est quasiment parvenue à égaler la production de 4e trimestre 2021. En a résulté en bénéfice record de 3,7 milliards de dollars. Mais les bénéfices au 2e trimestre 2022 devraient tomber à 2,5 milliards de dollars.

C’est beaucoup, mais les dépenses au jour le jour de Tesla sont bien plus conséquentes qu’avant, et les projections étaient d’atteindre beaucoup plus que le million d’exemplaires vendus pour cette année 2022. Sans oublier que la dette à long terme de Tesla se situe autour de 30 milliards de dollars, même si le ratio de cette dette comparée au chiffre d’affaires de Tesla tend à baisser d’année en année.

C’est ce qui a conduit Elon Musk à déclarer la semaine dernière qu’il devrait se séparer de 10% de son personnel, en attendant que la crise de la chaine d’approvisionnement s’amenuise. Il est ensuite revenu sur ses propos et a plutôt évoqué le chiffre de 3 à 3,5%. Mais le doute s’est installé.

Il fait par contre peu de doutes que Tesla a encore un avenir brillant devant elle, mais l’entreprise devra à court terme éviter les problèmes de trésorerie. Depuis le début de l’année, l’action Tesla a dévissé de plus d’un tiers.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20