Pourquoi les terroristes vont utiliser des drones

Le Combatting Terrorism Center (CTC), qui dépend de l’Académie militaire de West Point, aux États-Unis, a compilé dans un rapport 13 exemples d’utilisation de drones dans des attentats terroristes. Ces utilisations se rapportent principalement à des événements au Moyen-Orient, où les aéronefs non habités ont été utilisés par des groupes terroristes comme l’État islamique, le Hamas, et le Hezbollah.

Le Combatting Terrorism Center (CTC), qui dépend de l’Académie militaire de West Point, aux États-Unis, a compilé dans un rapport 13 exemples d’utilisation de drones dans des attentats terroristes. Ces utilisations se rapportent principalement à des événements au Moyen-Orient, où les aéronefs non habités ont été utilisés par des groupes terroristes comme l’État islamique, le Hamas, et le Hezbollah.

Selon Don Rassler, l’auteur du rapport, l’utilisation de drones armés par des terroristes demeure « une niche ». Ils sont donc utilisés rarement utilisés pour tuer, en raison de leurs autonomie, portée, et charge utile restreintes.Les groupes terroristes utilisaient jusqu’alors essentiellement les drones pour assurer des missions de communication et de surveillance, mais au début du mois d’octobre de cette année, deux soldats kurdes ont été tués par l’État islamique (EI) au moyen d’explosifs dissimulés dans un drone. Selon le CTC, c’était une première.

L’utilisation de trône par des terroristes ne fera que croître

Selon Rassler, les choses n’en resteront pas là, et le développement de cette utilisation est inévitable. Les drones sont de moins en moins chers et de plus en plus puissants, ce qui les rend plus accessibles et plus versatiles. Si l’on ajoute le fait qu’ils peuvent être assemblés relativement facilement, cela signifie que la fréquence avec laquelle les groupes terroristes y auront recours devrait augmenter.Ainsi, on voit émerger la menace d’un déploiement en masse de drones entièrement automatisés, qui, outre la nature mortelle des attaques, auront un fort impact psychologique, en raison de la peur qu’ils inspireront.

Le parallèle avec les véhicules autonomes

Rassler voit un parallèle avec les voitures autonomes. Ces dernières pourraient également être exploitées un jour par des terroristes pour être utilisées dans des attentats.Le rapport mentionne une citation du combattant d’Al Qaïda Abu Ubayda al-Maki, un proche de Ben Laden, qui aurait fait la déclaration suivante dans la revue Al Fida en mai 2012 à propos des drones :

« Avec la disponibilité de ces inventions merveilleuses, il ne reste plus qu’une chose, et c’est le véhicule aérien inhabité. C’est l’espoir recherché et le rêve inachevé…Pourquoi les frères ne construisent-ils pas des avions comme ceux-là, ou ne les achètent-ils pas sur le marché, pour les charger avec des explosifs, et cibler les bases militaires, ou développer ces avions pour les faire voler sur de plus longues distances ? Ces avions peuvent être les meilleurs soutiens pour les moudjahidines et on peut facilement les trouver dans les magasins de jouets. »