Taxe GAFA: la France et les États-Unis s’accordent sur un cessez-le-feu… temporaire

L'administration Trump menace d'imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu'à 100%, sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français.
Isopix

Emmanuel Macron et Donald Trump sont parvenus à un accord concernant la taxation des GAFA, repoussant temporairement la menace de sanctions américaines sur les produits français.

Voilà qui doit rassurer les producteurs de fromages et de champagnes français. Car ils étaient bien la cible de ces menaces de sanctions américaines, à coups de droits de douane additionnels. Ils peuvent désormais souffler, en tout cas pour le moment: les présidents français et américain Emmanuel Macron et Donald Trump sont tombés d’accord pour prolonger les discussions jusqu’à la fin de l’année, annonce Le Figaro. Ils s’étaient récemment donnés ‘15 jours’ pour trouver un compromis sur ce sujet à l’OCDE: pari tenu.

Selon une source diplomatique française, les deux présidents ont ainsi discuté dimanche soir… au téléphone, une fois n’est pas coutume pour Donald Trump. Un coup de fil qui s’est plutôt bien terminé cette fois, du côté français en tout cas. ‘Excellente discussion avec Donald Trump sur la fiscalité du numérique’, s’est félicité le président Emmanuel Macron sur Twitter.

Concernant les détails du cessez-le-feu, il faudra encore attendre la rencontre du ministre français de l’Économie Bruno Le Maire avec son homologue Steven Mnuchin mercredi à Davos. L’Élysée a rappelé ce lundi que ‘la France poursuit son objectif de juste taxation des entreprises du numérique’ tout en affirmant vouloir ‘trouver un compromis dans le cadre de l’OCDE’. Paris a par ailleurs indiqué qu’il supprimerait sa taxe si un accord international était trouvé.

Lire aussi: Des psychiatres veulent taxer les GAFA pour financer les recherches sur leur nuisibilité

‘The best is yet to come’

Ces déclarations calment donc le jeu entre le conflit commercial franco-américain qui avait tendance à s’envenimer ces dernières semaines. Après l’annonce de la France d’une taxe sur les entreprises numériques, Donald Trump y a vu une sorte de persécution de ses compagnies nationales. D’une taxe à 3 % sur le chiffre d’affaires de ces sociétés telles qu’Apple, Netflix et Spotify, il menaçait à son tour de surtaxer des produits français jusqu’à… 100 %, pour un total de 2,4 milliards de dollars.

Donald Trump qui est d’ailleurs sur tous les fronts (d’actualité) ce mardi, avec l’ouverture du Forum Économique Mondial de Davos, son opposition presque manichéenne avec Greta Thunberg… et le début de son procès au Sénat pour sa destitution. Mais la négociation de nouveaux accords commerciaux le convainquent: le meilleur est encore à venir.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1219439427488866305

Lire aussi: Les droits de douane américains font mal à l’importation de vin français, taxée à 25 %

Source: Le Figaro
Lire plus
Marchés