Surprise! Les usines chinoises tiennent la forme

L'activité de l'usine chinoise surprend avec l'expansion la plus rapide en trois ans, bien qu’il faille rester prudent quant à une possible déflation du secteur.
L’usine de voitures électriques BYD (Build Your Dreams) à Xi’an, province du Shaanxi, Chine, 14 octobre 2019. (EPA)

L’activité des usines chinoises surprend en affichant l’expansion la plus rapide des trois dernières années. Il faut cependant rester prudent quant à une possible déflation du secteur.

La Chine a de quoi jubiler. Les performances des usines du pays surprennent là où on ne les attendait pas. Selon une enquête du secteur privé relayée par Reuters, la manufacture est en passe de connaître sa plus importante croissance depuis près de trois ans. Les prévisions optimistes du gouvernement deviennent réalité, alors que les usines chinoises ont montré des signes d’amélioration le mois dernier.

Cette expansion surprenante, c’est le mot, reste pourtant inexpliquée par les spécialistes. ‘L’amélioration du mois dernier s’explique par des facteurs différents selon les deux indices manufacturiers, ce qui fait qu’il est difficile de déterminer la raison de la hausse apparente de l’activité industrielle’, indique Julian Evans-Pritchard, économiste principal pour la Chine au sein de la société de conseil Capital Economics.

Records optimistes

Explications ou pas, ces chiffres ont de quoi rassurer le secteur. Il avait souffert d’une perte de confiance de la part des entreprises, préoccupées par les perspectives incertaines de la demande et par la guerre commerciale prolongée entre la Chine et les États-Unis.

Or, la production en usine est restée à un niveau particulièrement élevé en novembre, même si elle n’atteint pas les niveaux records du mois d’octobre. Elle avait alors augmenté le plus rapidement en presque trois ans. Une percée spectaculaire.

Par ailleurs, la résilience du secteur a aussi entraîné une reprise notable du marché du travail au cours du mois. Pour la première fois en huit mois, les entreprises ont pu ajouter des travailleurs, un exploit pour la manufacture chinoise. Betty Wang, économiste senior pour la Chine chez ANZ, a ainsi indiqué à Reuters que le Chine pourrait atteindre un taux de croissance supérieur à 6 % en 2019.

Risques de déflation

Il ne faudrait pourtant pas crier victoire trop vite du côté chinois, car la tempête n’est pas encore passée. Selon les analystes, les risques de déflation dans la manufacture y sont bien réels, il faudra encore s’armer de patience pour voir le bout du tunnel. ‘Nous doutons que cela marque le début d’un rebond décisif de l’activité’, affirme Julian Evans-Pritchard.

‘Alors que la croissance devrait se stabiliser en novembre, la tendance générale à la baisse se poursuivra dans les mois à venir’, conclut pour sa part Larry Hu, économiste en chef pour la Chine du Groupe Macquarie.