Les superstars du sumo chutent de leur piédestal

Au Japon, les lutteurs de sumo bénéficient d’un statut élevé. Sport de lutte vieux de 1.500 ans, la popularité du sumo dans l’est du pays est énorme. Lorsqu’ils se baladent dans les rues de Tokyo, les superstars du sumo sont souvent applaudies. Ces lutteurs pèsent en moyenne 150 kg et ont des doigts deux fois comme les nôtres. Mais ces dernières années, plusieurs affaires ont entaché l’image de ce sport suprême.En 2010, l’Association japonaise de Sumo a baigné dans un scandale de paris illégaux et de liens avec le crime organisé. A l’époque, les lutteurs avaient été accusés également de consommation de drogue qu’ils commandaient par fax et par téléphone.Cette semaine, une nouveau affaire a éclaté dans le monde du sumo. Harumafuji, le populaire yokozuna mongol (yokozuna est le rang le plus élevé que peut atteindre un lutteur de sumo) est accusé d’avoir d’avoir agressé son compatriote, le lutteur Takanoiwa, en lui fracassant une bouteille de bière sur le crane. Les deux sumos ayant ingurgité une importante quantité d’alcool en sont venus aux mains durant une tournée. Takanoiwa a dû être interné à l’hôpital pendant plusieurs jours.

La JSA préfère régler l’affaire en interne

Harumafuji, « yokozuna » à neuf reprises, a présenté ses excuses publiques et s’est finalement retiré d’un tournoi organisé cette semaine dans la ville de Fukuoka.Habituellement, la JSA résoud ce type d’incidents en interne. En début de semaine, des responsables de la JSA ont interrogé les maître d’écurie d’Harumafuji et de Takanoiwa.Le sumo, sport ancestral, est extrêmement hiérarchisé et les athlètes (tous célèbres au Japon) doivent avoir un comportement irréprochable sur et en-dehors du ring. Par conséquent, peu nombreux sont ceux qui se laissent aller à des commentaires sur cette affaire embarrassante.Nobuyoshi Hakkaku, le président de la JSA, ancien « grand champion » de sumo a juste déclaré : « « Nous sommes profondément attristés pour nos fans. »