SpaceX voit un subside de près de 900 millions de dollars lui passer sous le nez

C’était un beau cadeau de Noël : en décembre dernier, le gouvernement fédéral américain avait débloqué une enveloppe conséquente pour développer l’accès à Internet dans les zones rurales du pays, où trois personnes sur cinq déclarent que l’accès au haut débit reste un problème urgent. Mais voilà que celui-ci revient sur sa décision et resserre toutes les bourses.

La Federal Communications Commission (FCC) avait promis d’accorder pas moins de 856 millions de dollars à SpaceX, la firme d’Elon Musk qui développe, entre autres, une constellation de minisatellites capables d’assurer l’accès haut débit dans les régions où l’infrastructure demeure insuffisante, le tout dans le cadre d’un ambitieux programme sur 10 ans nommé le Rural Digital Opportunity Fund, et qui devrait coûter 9 milliards de dollars distribués à des firmes privées. Une enveloppe dont SpaceX pouvait considérer avoir gagné le gros lot.

Sauf que huit mois plus tard, voilà que la même FCC est revenue sur sa décision ce mercredi, invoquant le fait que son service par satellite est « une technologie encore en développement » et que la société « n’a pas réussi à démontrer qu’elle pouvait fournir le service promis. »

Peu de confiance dans les promesses de Musk

« Après un examen minutieux des aspects juridiques, techniques et politiques, nous rejetons ces demandes », a déclaré Jessica Rosenworcel, présidente de la FCC, dans un communiqué. « Les consommateurs méritent un haut débit fiable et abordable. Nous devons utiliser au mieux les rares dollars [de subventions] alors que nous nous dirigeons vers un avenir numérique qui exige des réseaux toujours plus puissants et plus rapides. Nous ne pouvons pas nous permettre de subventionner des entreprises qui ne fournissent pas les vitesses promises ou qui ne sont pas susceptibles de répondre aux exigences du programme. » La FCC a également observé des données qui « indiquent que les vitesses de Starlink ont diminué entre le dernier trimestre de 2021 et le deuxième trimestre de 2022. »

Un coup dur pour SpaceX, qui peut pourtant se targuer d’une forte croissance cette année, et même de plusieurs déploiements en urgence de son système pour des raisons humanitaires, dans l’archipel des Tonga et même en Ukraine. L’entreprise spatiale d’Elon Musk a rappelé qu’elle a déjà lancé près de 3.000 satellites, et que ceux-ci fournissaient 400.000 clients de par le monde.

600 dollars à la charge de l’Américain moyen

« La technologie de Starlink est réellement prometteuse », convient Jessica Rosenworcel. « Mais la question qui nous était posée était de savoir s’il fallait subventionner publiquement sa technologie encore en développement pour le haut débit grand public – qui nécessite que les utilisateurs achètent une antenne parabolique de 600 dollars – avec près de 900 millions de dollars de fonds de service universel jusqu’en 2032. »

Mais la nomination de SpaceX en décembre dernier avait suscité la controverse, la confiance octroyée dans la firme ne semblant reposer que sur la promesse que sa technologie remplirait bel et bien sa mission. Du reste, la FCC a aussi annulé une subvention de 1,3 milliard de dollars destinée à LTD Broadband, en invoquant le fait que le fournisseur de services Internet n’a pas obtenu le statut et les autorisations nécessaires pour offrir ses services dans sept États.

21 millions de personnes à connecter

Le Wireline Competition Bureau, qui élabore la politique en matière de télécommunications, « a déterminé que, sur la base de l’ensemble des demandes détaillées, des zones de service étendues reflétées dans leurs offres gagnantes et de leurs réponses inadéquates aux questions de suivi du Bureau, LTD et Starlink ne sont pas raisonnablement capables de se conformer aux exigences de la Commission » rapporte CNN.

La FCC a bien sûr raison d’être prudente quand il s’agit de dépenser de l’argent public. Mais on peut quand même se demander s’il reste réaliste de mener à bien ce genre de grand chantier sans collaborer avec une firme qui a pris une avance technologique telle que celle de SpaceX. Pour rappel, ce sont pas moins de 21 millions d’Américains qui n’ont toujours pas accès à l’internet à haut débit, selon les propres chiffres de l’agence fédérale. Et d’autres estimations plus élevées circulent.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20