SolarCity : le fiasco du projet solaire de Tesla

En 2016, Elon Musk a convaincu le conseil d’administration de Tesla d’acheter l’entreprise spécialisée en toiture solaire. Depuis, l’entreprise peine à décoller. Et c’est peu de le dire.

Elon Musk en promettait de belles choses: « L’objectif est de créer des toits solaires plus beaux qu’un toit normal, qui produisent de l’électricité, durent plus longtemps, ont une meilleure isolation et ont en fait un coût d’installation inférieur à celui d’un toit normal plus le coût de l’électricité. Pourquoi achèteriez-vous autre chose ? »

Son enthousiasme lors de la cérémonie de mariage entre Tesla et SolarCity a vite déchanté. Il s’agissait pourtant d’un achat conséquent à 2,6 milliards de dollars. Ses nouvelles tuiles pour les toits étaient censées devenir la prochaine grande révolution dans l’énergie solaire résidentielle, mais l’essai n’a pas été transformé.

Dès le 4e trimestre de 2017, les déploiements solaires baissaient de 43%. En 2018, SolarCity a fini par perdre sa position de leader du marché pour aujourd’hui ne peser plus que 2% du marché solaire résidentiel américain, explique la CNBC. Sur les deux premiers trimestres de 2021, SolarCity a fait installer à peine 92 et 85 mégawatts d’énergie solaire, soit moins de la moitié que lors du trimestre avant l’acquisition.

Musk a-t-il berné tout le monde ?

Comme prérequis à cette bérézina, il faut d’abord savoir que SolarCity a été fondée en 2006 par les cousins de Musk, Peter et Lyndon Rive. Le multi-milliardaire, qui a un certain moment fut président du conseil d’administration de l’entreprise solaire et de Tesla, avait également fait intervenir SpaceX dans les tractations. L’entreprise aérospatiale a acheté des dizaines de millions de dollars d’obligations solaires à SolarCity sans qu’on sache trop pourquoi.

En outre, Tesla a fait déplacer certains employés de SolarCity vers l’entreprise de construction de voitures électriques et son département batterie, elle en a licencié d’autres.

C’était trop pour les autres co-actionnaires qui ont fini par poursuivre Musk au tribunal. Le fantasque milliardaire est accusé d’avoir fait une acquisition pour se renflouer lui et l’entreprise familiale. Le juge ne rendra son verdict qu’au début de l’année prochaine.

Musk se défend: il a nié que SolarCity était dans une situation désespérée avant son acquisition par Tesla. L’entreprise solaire devait permettre à Tesla de franchir un pas dans la technologie liée aux batteries. C’est d’ailleurs désormais la principale source de revenus de SolarCity qui privilégie les systèmes de stockage d’énergie aux toits solaires résidentiels.

Tesla n’a pas voulu faire de commentaire sur ce dossier, malgré l’insistance des journalistes de la chaine de TV américaine.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20