Singapour prend une mesure drastique envers les derniers récalcitrants à la vaccination

Face à une forte hausse des contaminations qui a culminé à la fin du mois d’octobre, la cité-État de Singapour a décidé de pénaliser les non-vaccinés en cas d’hospitalisation liée au Covid-19. Alors que le pays prenait jusqu’ici en charge les frais de santé liés à la pandémie, tant pour ses citoyens que pour les résidents étrangers, ça ne sera plus le cas. Si vous développez un coronavirus grave et que vous n’êtes pas vacciné, vous allez devoir prendre les frais en charge.

La cité-État insulaire de Singapour, au large du sud de la Malaisie, a été présentée comme un des pays champions des mesures de lutte contre le coronavirus, malgré une densité de population de 8 358 habitants par kilomètre carré, ce qui ne favorisait pas les mesures de distanciation sociale. Le pays s’est hissé parmi les plus vaccinés au monde, avec 85% de la population ayant reçu deux doses, et 18% ayant déjà fait l’objet d’une piqure de rappel. Seuls le Portugal et les Émirats arabes unis font mieux avec respectivement 86,2% et 88,4% de leur population respective totalement vaccinée. La moyenne mondiale stagnant toujours aux alentours des 40%.

Plus de 5000 cas en une journée

Pourtant, Singapour fait face à un regain épidémique : alors que le nombre moyen de contaminations quotidiennes était de 141 au 1er septembre, il a grimpé en flèche durant les derniers mois, pour culminer à 3690 le 27 octobre dernier, avec même un pic à 5324 nouveaux cas en une seule journée.

Une hausse exponentielle qui n’a pas manqué de faire se gausser les opposants à toute politique vaccinale. En France notamment, avec l’ancien vice-président du Front National Florian Philippot tweetant sur « une courbe des cas et des morts qui n’en finit plus d’exploser. » Sauf que c’est à de la pure désinformation que se livre-là le politicien d’extrême-droite signale BFM TV, rappelant que le nombre de décès dus au Covid-19 a culminé à 20 personnes au plus haut de la courbe des contaminations, le 28 octobre dernier. C’est certes une hausse, mais seulement parce que le pays n’avait pas connu le moindre cas mortel pendant des périodes de plusieurs mois. Au cours des 28 derniers jours, 98,7% des personnes infectées étaient asymptomatiques ou présentaient des symptômes légers, selon le ministère de la Santé de Singapour. Et toutes les courbes sont depuis reparties à la baisse.

Pas de vaccin ? Pas de soins gratuits

Il n’empêche que la cité-État, face à ce regain épidémique, n’a pas hésité à durcir drastiquement sa position face aux derniers récalcitrants à la vaccination du pays. Le ministère de la Santé a annoncé ce lundi que le gouvernement ne prendrait plus en charge les frais médicaux liés au coronavirus des malades qui « ne se sont pas vaccinés par choix personnel. »

Une décision de type « deux poids deux mesures » envers les personnes non vaccinées qui va plus loin encore que ce qu’aucun autre pays n’avait encore mis en place. Ainsi, le gouvernement autrichien a annoncé de nouvelles mesures visant spécifiquement les personnes non vaccinées en cas de confinement, et des règles similaires ont été mises en place en Nouvelle-Zélande. Mais Singapour va bien plus loin en s’attaquant, de facto, directement à l’accès au soin.

Le ministère de la Santé de l’État insulaire a déclaré que les personnes non vaccinées représentaient « une majorité importante des personnes nécessitant des soins intensifs en milieu hospitalier et contribuaient de manière disproportionnée à la pression exercée sur nos ressources de soins de santé ». Le gouvernement continuera toutefois à couvrir les frais de traitement pour les personnes qui ne sont pas éligibles à la vaccination, notamment les enfants de moins de 12 ans et les personnes dont la santé ne permet pas la vaccination.

Mais ceux qui auraient pu être vaccinés et qui ne le sont pas devront payer à partir du 8 décembre prochain en cas de complications médicales liées au Covid-19. « Les hôpitaux préfèreraient vraiment ne pas avoir à facturer ces patients du tout », a déclaré le ministre de la Santé Ong Ye Kung lors d’une conférence de presse. « Mais nous devons envoyer ce signal important pour inciter tout le monde à se faire vacciner si vous êtes éligible ».

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20