Seuls deux seuls pays ne vendent toujours pas (officiellement) du Coca-Cola

Cuba et la Corée du Nord sont les deux seuls pays au monde où le Coca-Cola n’est pas vendu, du moins officiellement. Jusqu’il y a quelques années, on ne trouvait pas non plus de Coca-Cola en Birmanie, mais en 2012, cette situation a changé lorsque le gouvernement américain a levé les sanctions commerciales contre ce pays.« La Corée du Nord et Cuba sont les deux seuls pays où Coca-Cola ne développe pas d’opérations », a déclaré Ann Moore, directrice de la communication de l’entreprise.Après la mort de Kim Jong-il en décembre 2011, plusieurs rumeurs ont circulé selon lesquelles le Coca-Cola serait à nouveau bientôt disponible en Corée du Nord. Kim Jong-un, son successeur, ne répugne finalement pas les influences étrangères. Toutefois, ces rumeurs se sont révélées fausses. Pour le régime nord-coréen, le Coca-Cola reste un symbole du capitalisme.Air Koryo, la compagnie aérienne nord-coréenne, a introduit sa propre version de Coca.Cependant, selon une vidéo publiée sur YouTube en 2011, il semble que le Coca-Cola soit disponible dans le pays. Dans cette séquence, on aperçoit des touristes étrangers dans la pizzeria italo-coréenne Corital. Le Coca qui leur est servi est supposé être d’origine italienne mais on voit clairement qu’il s’agit de la marque américaine.Un porte-parole de Coca-Cola a déclaré que Coca-Cola ne faisait pas d’affaires en Corée du Nord. « Tous les produits vendus sur le marché sont importés par des tiers non autorisés. Conformément aux lois et règlements qui régissent les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, Coca-Cola ne peut pas envisager une introduction sur le marché nord-coréen. »

Marché noir

A Cuba, il est possible de trouver des canettes de Coca-Cola, importées depuis le Mexique par des tiers non autorisées. Mais la part de marché de la boisson américaine reste minime par rapport au « Kola », boisson locale fabriqué par Ciego Montero.En 2015, l’ouverture de l’administration Obama envers Cuba laissait envisager une expansion économique rapide, ce qui devait accélérer l’importation de Coca-Cola dans le pays. Pourtant, cela ne s’est pas encore produit. Reste à savoir si ce sera le cas avec le nouveau gouvernement de Donald Trump.