La robotisation au cœur du plan “Made in China 2025”

Cette année, la Chine devrait avoir fabriqué au total 120.000 robots, soit une augmentation de 66% par rapport à l’année précédente. Cette croissance est révélatrice de la place fondamentale que le gouvernement chinois accorde à la robotique au sein de l’évolution de son économie future.

Les investissements dans le domaine de la robotique devraient aider la Chine à quitter son statut d’atelier pour le reste du monde. D’autre part, vers le milieu de la prochaine décennie, le pays a l’intention de devenir une superpuissance industrielle à la tête de l’économie mondiale.

En 2017, la Chine a franchi une étape importante sur le plan de la robotique, a expliqué le Ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information. Au cours des 10 premiers mois de l’année, plus de 100.00 robots industriels ont été fabriqués dans le pays.

Toutefois, dans ce domaine, le marché chinois reste relativement modeste. Actuellement, il n’y a en Chine que 49 robots industriels pour 10.000 travailleurs. Vers 2025, cette proportion devrait passer à 150 robots pour 10.000 travailleurs.

Importation

Même avec ces espoirs de croissance, la Chine ne pourra cependant pas combler immédiatement le fossé qui la sépare des leaders mondiaux absolus en matière d’automatisation. Selon les chiffres de l’International Federation of Robotics, la Corée du Sud, leader mondial du marché, compte déjà 531 robots pour 10.000 travailleurs. Les Etats-Unis enregistrent un taux de 176 robots pour 10.000 travailleurs.

Cependant, la Chine s’est déjà hissée au rang de plus grand acheteur de robots au monde. Environ un tiers de la production mondiale de robots est destiné à un client chinois.

Le pays s’efforce également de réduire la part de l’importation sur le marché de la robotique. Il y a deux ans, environ deux tiers de la demande chinoise en matière de robots était encore satisfaite par des fournisseurs étrangers.

Grâce à l’activité d’entreprises chinoises telles que Midea Group et Siasun Robot & Automatisation, l’impact de l’importation a déjà été partiellement réduit. Midea a repris l’an passé l’entreprise allemande Kuka, alors que Siasun, grâce à un investissement de 300 millions de dollars, a ouvert un nouveau parc industriel dans les environs de son quartier général à Shenyang.

Le marché des robots industriels représentera cette année un chiffre d’affaires de 4,2 milliards de dollars. A la fin de cette décennie, ce montant devrait être de 5,9 milliards de dollars.