La meilleure conclusion pour les négociations du brexit ? C’est qu’il n’ait pas lieu…

Selon un conseil consultatif en charge de conseiller le gouvernement allemand, le meilleur résultat des négociations pour le brexit entre la Grande-Bretagne et L’Union Européenne serait celui qui maintiendra le pays dans le bloc. Cette conclusion est celle qui est énoncée dans le rapport de la saveur est indigne répétée de réflexion, un conseil de 5 économistes qui doit évaluer les politiques économiques du gouvernement allemand.

Selon un conseil consultatif en charge de conseiller le gouvernement allemand, le meilleur résultat des négociations pour le brexit entre la Grande-Bretagne et L’Union Européenne serait celui qui maintiendra le pays dans le bloc. Cette conclusion est celle qui est énoncée dans le rapport de la saveur est indigne répétée de réflexion, un conseil de 5 économistes qui doit évaluer les politiques économiques du gouvernement allemand.

Ce rapport avertit que la séparation entre la Grande-Bretagne et L’Union Européenne n’impliquerait pas seulement un préjudice économique, mais aussi un préjudice politique bien plus important, qui pourrait conduire des conséquences indésirables. « Le meilleur résultat pour les négociations à venir sera de ce fait de pouvoir éviter le brexit », peut-on y lire.Christophe Schmitt, président de ce conseil consultatif allemand, qui a remis le rapport à la chancelière allemande Angela Merkel, souligne que la décision du peuple britannique de quitter L’Union Européenne a eu peu d’impact économique pour l’Allemagne jusqu’à présent. Mais il ajoute que les effets de long terme sont difficiles à identifier.

Les 4 libertés

Les experts indiquent que L’Union Européenne ne devrait pas autoriser la Grande-Bretagne à ne retenir que celles des 4 libertés  (libre circulation des personnes , des biens, des services et des capitaux, qui sont les piliers du marché unique) qui lui conviennent le mieux, parce que cela menacerait la stabilité politique du bloc.La Grande-Bretagne veut en effet maintenir son accès au marché européen avec le plus d’avantages douaniers possibles, mais elle veut aussi mettre fin à la libre circulation des personnes sur son territoire.Après avoir reçu ce rapport, la chancelière Merkel a indiqué lors d’une conférence de presse que les négociations entre L’Union Européenne et la Grande-Bretagne viseraient à éviter autant que possible les frictions. Elle a ajouté que les 4 principes fondamentaux de L’Union Européenne, les 4 libertés, constituaient la base des négociations avec la Grande-Bretagne sur le brexit.