Porsche, Armani, Bulgari … sont entrés sur le marché des résidences de luxe

De nouveaux acteurs sont apparus sur le marché des résidences de luxe. Désormais, les particuliers fortunés peuvent acquérir des biens immobiliers conçus par des marques expertes du secteur du luxe, telles que Porsche, Armani ou Bulgari.

Les marques de bijoutiers, couturiers et autres constructeurs de voitures sportives ont en effet un point commun : elles ont l’habitude de travailler avec les consommateurs du secteur du luxe, et savent donc répondre aux goûts et aux attentes de ces clients particuliers.

Bulgari, Fendi, Baccarat, ou Porsche

Ainsi, le joaillier italien Bulgari propose maintenant des résidences à Londres et à Dubaï. Le spécialiste du cristal français Baccarat exploite 60 appartements de luxe dans son Baccarat Hotel de Manhattan. La maison de couture Fendi développe 41 résidences privées Fendi à Scottsdale, dans l’Arizona. Le constructeur allemand Porsche a édifié sa Porsche Design Tower, un immeuble de 50 étages (notre photo de couverture) à Sunny Isles Beach, en Floride. Et dans le même quartier, la construction de l’Armani Casa, une tour de 60 étages qui comprendra 260 résidences de luxe, est sur le point de s’achever.

Selon un rapport de l’expert en immobilier de luxe Knight Frank, « Global Branded Residences – 2019″, le marché des résidences de luxe conçues par ce type de marques connaît une croissance exponentielle. Il explique que l’on retrouve ce type de projets dans presque toutes les grandes villes et les principales destinations de vacances », et que plus de 400 résidences, pour la plupart des résidences secondaires conçues au départ par des chaînes hôtelières, ont été réalisées dans 60 pays.

Une formule qui permet de surmonter les réserves liées à l’achat d’une propriété à l’étranger

La plupart de ces résidences sont situées dans des destinations prisées des riches consommateurs américains, surtout dans les Caraïbes et l’Amérique latine. Les clients internationaux apprécient aussi les grandes villes cosmopolites telles que Londres, Barcelone et Bangkok.

Liam Bailey, responsable de la recherche chez Knight Frank, explique que l’achat d’une propriété à l’étranger semble toujours plus risqué et peut faire hésiter. Les résidences comportant une marque du luxe international, telle que St. Regis ou Ritz-Carlton, permettent de contourner ce problème. Les clients achètent un bien d’une marque mondiale et fiable. 

Cette marque peut en effet apporter son expertise et son assistance en matière juridique. Elle connait le droit et les spécificités locaux. Ceux qui achètent une propriété en cours de construction ont la garantie que le développeur livrera un produit fini.

Le client achète un service

Enfin, l’acheteur pourra également compter sur la gestion de son bien pendant son absence. De plus, de nombreux propriétaires choississent de proposer leur bien à la location lorsqu’ils ne l’occupent pas pour amortir leur investissement.

Le client achète donc en réalité un service : « Lorsqu’il ferme la porte à clé de sa résidence secondaire pour retourner à sa résidence principale, il sait que la propriété sera surveillée et entretenue », explique Liam Bailey, associé et responsable mondial de la recherche chez Knight Frank.

Bien plus qu’une résidence de luxe

Au départ, le profil de l’acquéreur-type de ces résidences était celui d’un investisseur proche de la retraite, mais désormais, il couvre toutes les générations. Souvent, il s’agit de personnes qui recherchent autre chose que les résidences dotées des traditionnels équipements luxueux comme les piscines et les spas. Le Four Seasons Palazzo Tornabuoni, situé dans la ville italienne de Florence et construit dans une bâtisse restaurée du 16e siècle, propose 37 appartements, incluant un programme de distractions haut de gamme à l’année.  Les résidents se voient également proposer des voyages dans d’autres villes, ce qui leur permet de découvrir la culture italienne. 

L’émergence de ce marché en plein essor se concrétise au fil de l’arrivée de nouveaux acteurs, et il s’internationalise de plus en plus. Cependant, les États-Unis restent de loin la région la plus importante, avec une part de marché de 32 %.