Le marché immobilier de luxe le plus populaire au monde? Une petite île canadienne

Victoria, capitale de laprovince canadienne de la Colombie-Britannique, occupe la premièreplace dans le « thermomètre de luxe » du dernier rapport annuel deChristie’s International Real Estate.

Outre l’évolution desventes, des prix et du nombre de jours qu’une propriété est restésur le marché de 2016 à 2017, cette étude inclut également danssa définition de luxe des questions telles que les tendancesd’achat, les préférences de destinations et les commodités.

À Victoria, à peine85.000 personnes vivent, mais nulle part dans le monde, le volume etla vitesse des ventes n’y est aussi rapide. En 2017, les ventes ontprogressé de 29% par rapport à 2016 tandis que le délai moyen pourtrouver un acheteur n’était que de 32 jours.

Ce sont ces facteurs quifont que cette belle ville se place en première position car le prixmoyen a augmenté de 6% pour atteindre 1,2 million de dollars (1million d’euros) en 2016. Paris, Washington, Orange County(Californie) et San Diego font mieux dans ce domaine, mais Christie’saccorde plus d’importance aux deux premiers facteurs de sonclassement.

Les Chinois

Cherchant à calmer la hausse des prix qui a provoqué l’indignation locale, la Colombie-Britannique a introduit une taxe de 20% sur les achats de biens étrangers à Vancouver car la région est submergée par les Chinois. Ces derniers sont disposés à payer n’importe quel montant pourvu qu’ils obtiennent une maison dans la ville. 99% de toutes les maisons unifamiliales dans les limites de la ville de Vancouver et 73% situées dans l’agglomération coûtent maintenant plus de 1 million de dollars canadiens (620.000 dollars, 527.000 euros). .

Selon les analystes, les prix de l’immobilier aujourd’hui sont de 15, 25 à 35 fois plus élevés que le revenu moyen. Cela signifie également que la taxe sur l’immobilier augmente. Ceux qui n’ont pas assez d’argent tombent du navire, mais ceux qui ont une maison doivent aussi payer de plus en plus d’impôts sur celle-ci parce que la valeur continue d’augmenter. Etant donné que les salaires n’augmentent certainement pas proportionnellement, cette croissance des impôts devient de plus en plus difficile.

Récemment, il en va de même pour Victoria, qui est située sur l’île de Vancouver. À Toronto aussi, les étrangers doivent maintenant payer 15% de plus que le prix demandé.

Et Seattle alors?

Pourtant, cela semble avoir réduit l’appétit pour des millions de maisons à Vancouver et à Toronto. Moins de biens immobiliers ont été vendus ces derniers mois, mais les prix n’ont pas baissé. De plus, la ville américaine de Seattle – qui se trouve à environ deux heures de route de Vancouver – devient maintenant une cible recherchée.

En outre, un prix de détail moyen d’1,2 million de dollars (1 million d’euros) à Victoria reste une aubaine dans le monde pour l’immobilier de luxe. À New York, une maison de luxe coûte 3,6 millions de dollars (3 millions d’euros), soit trois fois ce montant.

© Flickr/ Brandon Godfrey