Rendre le vaccin obligatoire dans les aéroports? Pourquoi on n’en prend pas le chemin

Isopix

La vaccination deviendra-t-elle obligatoire pour voyager ou pour se rendre dans certains lieux? Si aucune mesure de la sorte n’est encore à l’ordre du jour, l’idée semble déjà séduire les compagnies aériennes et certains décideurs politiques, un problème pour le World Travel and Tourism Council (WTTC) qui juge cette mesure ‘discriminatoire’. 

Comme le rapporte le Washington Post, la vaccination pourrait être imposée par les grosses compagnies aériennes comme condition avant d’embarquer pour des vols internationaux.

Mais tout le monde ne l’entend pas de cette façon. Lors d’une table ronde organisée par Reuters, où des experts de la Santé ont également expliqué l’importance du vaccin dans le cadre du renforcement d’une immunité collective mondiale, le responsable de le WTTC, le forum pour l’industrie du voyage et du tourisme, a marqué son désaccord.

‘Imposer des exigences en matière de vaccins serait discriminatoire. La vaccination ne devrait jamais être exigée pour obtenir un emploi ou pour voyager’, a déclaré Gloria Guevara, directrice générale du WTTC lors d’une visioconférence avec Reuters. 

‘Protéger les groupes vulnérables’

‘Les protocoles de sécurité déployés par les compagnies aériennes et le mécanisme de filtration de l’air à bord des avions  font que les passagers ont ‘moins de chance de contracter le COVID dans un avion que dans un supermarché’, a-t-elle ajouté. ‘Nous devons protéger les groupes vulnérables et leur donner la priorité à la vaccination’. 

Une annonce qui fait suite à une déclaration du PDG de Qantas, Alan Joyce. En fin d’année, ce dernier avait fait savoir que la compagnie pourrait exiger une preuve de vaccination aux passagers avant d’embarquer pour une destination internationale.  

Et en Belgique?

Les commentaires de Gloria Guevara contrastent avec la majorité des membres du panel qui s’est prononcée en faveur de cette mesure.

La responsable a néanmoins obtenu le soutien du PDG d’AirAsia Group, Tony Fernandes, qui a déclaré que les protocoles des tests mondiaux, et non les vaccins, étaient la clé pour relancer le secteur. 

Tony Fernandes s’est néanmoins montré ‘pessimiste’ quant à la volonté des pays de se contenter des tests, de nombreux  pays asiatiques étant également susceptibles d’exiger des preuves de vaccination.

En Belgique, même si Philippe Touwaide, le médiateur de l’aéroport de Bruxelles s’est dit favorable à ce type de mesure, aucune décision de ce type n’est encore à l’ordre du jour. En novembre dernier, la compagnie aérienne Brussels Airines , tout comme sa maison-mère Lufthansa, avaient d’ailleurs déclaré qu’elles n’envisageaient pas de rendre le vaccin obligatoire sur leurs vols.