“Red Bull m’a donné des ailes, puis mon cœur s’est écrasé”

La Grande-Bretagne veut limiter fortement la vente de boissons énergisantes aux jeunes. Uneenquête publique sera d’ailleurs lancée sur ce sujet, a annoncé legouvernement britannique. Selon les autorités, la mesure doit aiderà mieux protéger la santé des groupes de population plus jeunes.L’annonce de cette mesure a toutefois suscité beaucoup de critiques.

Le gouvernementbritannique est accusé de s’immiscer de plus en plus dans la vie ducitoyen. Cependant, selon Matt Rudd, journaliste au Times,l’intervention peut sembler légitime. Selon lui, les boissonsénergisantes sont liées à divers problèmes de santé.

Expérience

Dans le Times, lejournaliste narre une expérience professionnelle mise en place en2014. Pour celle-ci, Rudd a décidé de fonctionner avec des boissonsénergisantes pendant trois jours. Et ces trois jours de travail avecdes boissons énergisantes l’ont amené à être victime de plusieursproblèmes de santé.

« Mon plan était devivre exclusivement de boissons énergisantes pendant toute unesemaine », raconte le journaliste. J’ai essayé de déterminer si laconsommation de ces produits conduirait à des pics euphorisants àcourt terme, puis à des comportements perturbateurs, commel’affirmait John Vincent, alors conseiller en alimentation dugouvernement. »

« Je n’ai paspassé 72 heures. Je suis tombé malade physiquement et mentalement.Lors d’un examen médical, le médecin qui surveillaitmon électrocardiogramme a déclaré qu’il semblait que j’avais euune forme d’événement myocardique. »

« Pendant unedemi-heure, entre deux et trois canettes, j’ai senti que j’avais desailes. Mais après cela n’a pas duré longtemps. J’ai commencé àtranspirer et à trembler abondamment. Mon cœur a alors commencé àpalpiter. Après la troisième canette et après une heuredésagréable à remuer et à parler trop rapidement, je suisredescendu. »

A l’époque, lejournaliste s’est entretenu avec plusieurs adolescents. Il a ainsiconstaté que certains d’entre eux consommaient plus de trois canettes de boissonénergisantes par jour et que d’autres, plus d’un litre par jour.

Crash

Matt Rudd a donc essayéde reproduire le régime de ces adolescents le lendemain.

« Au déjeuner, monrythme cardiaque au repos était de sept battements plus élevé qued’habitude. Je suis tombé malade. J’ai commencé à avoir mal à la tête et je sentais des fourmillements dans les doigts. La marche est devenue une affaireétrange. Je n’ai rien fait de productif pour le reste de la journée,je me suis effondré dans mon lit à huit heures, me suis réveilléà 23 heures, je me suis endormi à trois heures du matin, me suisréveillé à sept heures. »

« Tout ce qui s’estpassé physiologiquement le deuxième jour a eu lieu le troisièmejour, mais bien pire. Allongé dans une pièce sombre à trois heuresde l’après-midi avec une migraine, j’ai décidé de m’arrêter. Plus tard dans lamême semaine, j’ai senti mon rythme cardiaque était encoreanormal. »

« Lors d’un testmédical, les médecins ont effectivement pu constater que j’avaisdes problèmes cardiaques et m’ont demandé de faire des testssupplémentaires. Je leur ai dit que j’avais bu un nombre important deboissons énergisantes et que maintenant je m’étais arrêté et quec’était probablement une anomalie. Le médecin a prétendu que jedevrais toujours me faire contrôler. J’ai ignoré ses conseils et jesuis toujours en vie. »

« La façon dont lesadolescents peuvent supporter six canettes par jourme dépasse », conclut le journaliste.

Café et thé

Le gouvernementbritannique veut interdire la vente de boissons énergisantescontenant au moins 150 milligrammes de caféine par litre aux jeunes.Le thé et le café seraient exemptés de l’interdiction.

Les autoritésbritanniques soulignent que les jeunes britanniques consomment enmoyenne 3,1 litres de boissons énergisantes par mois, soit 50% deplus que leurs homologues européens.

Ces boissons seraient liées à divers problèmes de santé tels quel’hyperactivité, les troubles du sommeil, les maux de tête etl’obésité. Il n’a pas encore été déterminé si l’interdictions’appliquerait jusqu’à l’âge de seize ou dix-huit ans.