La boisson Red Bull ne donne pas des ailes

La société Red Bull, qui commercialise la boisson énergisante éponyme, vient d’accepter de payer plus de 13 millions de dollars pour régler à l’amiable une action de groupe (‘class action’). Un groupe de consommateurs avait en effet intenté un  recours collectif, accusant la société de les avoir trompés en alléguant que ses produits offraient plus d’avantages que le simple effet de la caféine.

Le recours collectif était fondé sur le slogan publicitaire «Red Bull vous donne des ailes». Dans son descriptif marketing, la société affirmait que son produit pouvait améliorer la concentration et la vitesse de réaction, mais les plaignants ont objecté que ces allégations, propagées par les campagnes marketing, les publicités dans les magazines et sur les réseaux sociaux, les spots publicitaires à la télévision et sur internet,  étaient fausses et qu’elles n’étaient étayées par aucun travail scientifique. Ils ont cité des articles du New York Times, de Nutrition Reviews et de l’European Food Safety Authority Journal, qui concluent que l’effet énergisant des boissons du type Red Bull ne provient que de la caféine, et non pas du guarana, ou de tout autre ingrédient.

Dans un communiqué, Red Bull a déclaré préférer un règlement amiable plutôt qu’une procédure juridique longue et coûteuse. Néanmoins, la société se défend d’avoir voulu tromper ses clients et elle soutient que son marketing et son étiquetage ont toujours été véridiques et précis.

L’initiateur du recours collectif est l’Américain Benjamin Careathers, depuis longtemps un fidèle consommateur de Red Bull. Le règlement à l’amiable prévoit l’indemnisation de toute personne qui aurait consommé au moins une canette de Red Bull au cours des dix dernières années, et qui s’estimerait lésée par les allégations de la marque. Les plaignants ont la possibilité d’obtenir un remboursement de 10 dollars, ou deux produits gratuits de Red Bull expédiés à domicile aux frais de la société pour une valeur totale de 15 dollars.

En Décembre 2013, une plainte avait été déposée contre la boisson énergisante 5-Hour Energy dans l’Oregon pour des raisons similaires. Selon les allégations des 3 sociétés qui commercialisent la boisson, « 73% des 3000 médecins sondés avaient recommandé 5-hour Energy nommément », mais ce n’était pas vrai. La campagne affirmait également que la boisson était adaptée pour les adolescents.

Les producteurs avaient refusé de livrer la composition de leur produit, expliquant qu’ils ne souhaitaient pas en divulguer la recette. La procureur de l’Oregon, a déclaré qu’on ne pouvait pas connaitre quels effets positifs les composants de la boisson pouvaient avoir pour la santé, mais que le produit avait été cité dans 92 rapports pour ses effet néfastes sur la santé.

En mai dernier, un procureur de San Francisco a également lancé des poursuites contre le producteur d’une autre boisson énergisante, Monster, au motif qu’il ciblerait les enfants dans des campagnes marketing très offensives, sans citer les risques possibles pour la santé.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20