Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 13 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Qu’est-ce que la monnaie cryptée Bitcoin Cash et quel usage vise-t-elle?

Logo Business AM
Économie

29/08/2018 | express.be | 7 min de lecture

Né en 2017 d’une divergence au sein de l’univers Bitcoin, Bitcoin Cash se présente comme un système de paiement électronique peer-to-peer. Voici à quoi il sert.

Le Bitcoin Cash (BCC) est né d’un hard fork avec la première des cryptomonnaies: le Bitcoin (BTC). Il utilise les mêmes types d’infrastructures et fonctionne de la même façon que son grand frère. En théorie, BCC est plus léger, donc plus rapide, que BTC. Néanmoins, sa valeur est nettement inférieure à celle de son aîné. Bitcoin Cash vaut environ 12 fois moins que le Bitcoin classique.

La crypto-monnaie Bitcoin Cash est apparue en juillet 2017 et se présente comme « la meilleure monnaie au monde ». Sur son site, il est indiqué que BCC « apporte de l’argent sain au monde. Les commerçants et les utilisateurs disposent de faibles frais et de confirmations fiables. L’avenir brille avec la croissance sans restriction, l’adoption mondiale, l’innovation sans permission et le développement décentralisé ».

Sur le papier, les ambitions de BCC semblent totalement honorables. Bitcoin Cash espère devenir un nouveau moyen de paiement utilisé au quotidien qui serait entièrement affranchi des taxes. Reste à voir si cela serait possible.

Fork de Bitcoin

Bitcoin Cash est né à la suite d’une volonté de mettre à jour le Bitcoin originel. Une partie de la communauté Bitcoin souhaitait adopter SegWit, un soft fork qui apporterait plusieurs améliorations sur la blockchain de BTC. Pour les partisans de BCC, SegWit  pour « segment witness » (témoin de segment) s’attaquait à certains principes fondamentaux de Bitcoin, comme par exemple son aspect décentralisé et ses velléités démocratiques.

Est ensuite arrivé SegWit2x, second fork important du code de Bitcoin. Une partie de la communauté Bitcoin, la partie réunissant ceux qui se revendiquaient comme les vrais héritiers de la philosophie de Satoshi Nakamoto, était persuadée que SegWit2x était dirigé par des personnes ayant des liens avec des organisations douteuses. Pour eux, SegWit2x annonçait la fin du Bitcoin avec ses valeurs fondatrices.

Cette part de la communauté Bitcoin en désaccord avec Segwit2x est celle qui fondera Bitcoin Cash. Cette création a mis un certain temps à arriver à cause de l’aspect décentralisé de Bitcoin. La monnaie cryptée n’étant pas dirigé par une autorité centrale mais gérée par un ensemble de gens, y apporter des modifications requiert d’obtenir l’approbation de la communauté. Ou du moins une majorité. Les dissensions sur l’adoption de SegWit2x ont pris de telles proportions que certains ont ironiquement parlé de « guerre civile« .

Taille de blocs

SegWit2x a été proposé en juillet 2017 par 80 à 90% des représentants de la puissance de calcul de Bitcoin. Cette mise à jour avait pour but d’alléger les calculs à effectuer pour effectuer une transaction. SegWit2x réduit la quantité de données à vérifier dans chaque bloc en supprimant les données de signature du bloc de données à traiter dans chaque transaction et en les associant à un bloc étendu. Les utilisateurs en faveur de cette mise à jour étaient en grande partie des pools miniers et des sociétés.

Le reste de la communauté, qui représentait 10% de la puissance de calcul, a donc décidé de fonder une monnaie quasiment identique mais différente au niveau de la taille des blocs. Le protocole utilisé par les deux monnaies est le même, Bitcoin Cash étant créé à partir du même code qui a donné naissance à la blockchain sur laquelle fonctionne le Bitcoin Classic.

Comme son grand frère, BCC utilise la preuve de travail, le hachage SHA-256 et compte un approvisionnement de 21.000.000 unités. Le temps de blocage est identique à BTC et son minage fonctionne également avec un système de récompenses. La différence se situe au niveau de la taille des blocs. Depuis août 2017, Bitcoin a une limite de taille de bloc de 1 Mo alors que BCC propose des blocs de 8 Mo. 

Rivaliser avec le système bancaire

En augmentant la taille des blocs, les fondateurs de Bitcoin Cash ambitionnaient de faciliter l’exécution de transferts. À terme, leur objectif était de pouvoir rivaliser avec des organisations telles que Visa ou PayPal. Mais la route est longue car les transactions effectuées avec une technologie blockchain sont toujours plus lentes que celles effectuées avec des systèmes non-cryptés.

Pour avoir une idée, il faut comparer avec les banques, qui traitent les transactions par carte de crédit. Visa Europe déclare effectuer « plus de 18 milliards de transactions gérées par an – plus de 1.600 transactions à la seconde dans les périodes de forte activité ». Le réseau du Bitcoin peut uniquement traiter 7 transactions par seconde car chacune d’entre elles prend 10 minutes pour être réalisée.

La différence est que Visa, Mastercard ou PayPal retirent une commission sur chacun des transferts que font les utilisateurs. Que ce soit pour envoyer de l’argent à des proches ou pour payer sur le net, les utilisateurs doivent à chaque fois payer des frais de transaction à ces institutions bancaires. Dans le système Bitcoin, ces frais sont en principe quasiment nuls. Le paiement se fait de pair-à-pair, sans intermédiaire.

Le problème des frais de transaction

Avec Bitcoin Cash, peut-on lire sur le site, « vous pouvez envoyer de l’argent à n’importe qui, n’importe où dans le monde, 24 heures sur 24, 365 jours par an. Comme Internet, le réseau est toujours actif. Aucune transaction n’est trop grande ou trop petite. Et vous n’avez jamais besoin de la permission ou de l’approbation de qui que ce soit. »

« Les banques peuvent également décider de bloquer vos transactions, de vous facturer des frais ou de fermer votre compte sans avertissement. Bitcoin Cash vous offre un contrôle total et souverain sur vos fonds, auxquels vous pouvez accéder de partout dans le monde. »

Ce sont des affirmations très positives sur le papier mais qui se heurtent à la réalité technologique. Une transaction sur un réseau Bitcoin est chaque fois plus coûteuse. Et plus le réseau s’étend, plus le temps d’accomplissement d’une transaction sera long. Ce qui signifie qu’avec le temps, les frais des transactions réalisés avec Bitcoin Cash finiront sans doute par augmenter. Tant que Bitcoin Cash continuera d’utiliser la vieille méthode de Satoshi Nakamoto basée sur la preuve de travail, ce risque existera.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks