Quand Wout van Aert deviendra-t-il enfin le 2ème coureur le mieux payé du peloton ?

Wout van Aert peut tout faire. Il le prouve à nouveau dans ce Tour de France, volant d’une brillante victoire à une autre. Cela devrait augmenter considérablement sa valeur marchande et lui donner enfin le statut qu’il mérite et un salaire correspondant. Seule l’autre merveille du monde, Tadej Pogačar, peut prétendre à un salaire plus élevé. Quand Jumbo-Visma valorisera-t-il son contrat ? Ou devra-t-il choisir une autre équipe ?

Wout peut tout faire

Wout van Aert peut tout faire sur le vélo. Sprinteur, contre-la-montre, cyclo-cross, rouleur, puncheur et coéquipier idéal. Mais Wout est encore plus que cela. Il est également la tête d’affiche parfaite pour tout sponsor. Il est spontané et honnête, des valeurs qui, en ces temps des réseaux sociaux, n’ont jamais eu autant de valeur. L’authenticité est le mot clé.

De plus, il est le père de famille idéal que l’on ne voit pas surgir dans presse people. Il aussi est conscient de la place du cyclisme dans la société, comme en témoigne son signe de paix après sa victoire dans Het Nieuwsblad, en référence à la guerre en Ukraine.

(Photo : KRISTOF VAN ACCOM/BELGA MAG/AFP via Getty Images)

Et il ne gagne jamais de manière sournoise. Non, quand Van Aert gagne, c’est, comme Mathieu Van Der Poel, avec grandeur et classe. ‘What is not to like‘, diraient les Anglais.

Juste dans le top 10

Une telle star mérite de grimper dans le classement des cyclistes les mieux payés. Aujourd’hui, il n’est toujours qu’à la dixième place. Grâce à ses performances sur le Tour, cela pourrait changer.

  1. Tadej Pogačar (Émirats arabes unis) : 6 millions d’euros
  2. Chris Froome (Israël Start-Up Nation) : 5,5 millions d’euros
  3. Peter Sagan (TotalEnergies) : 5,5 millions d’euros
  4. Geraint Thomas (Ineos Grenadiers) : 3,5 millions d’euros
  5. Egan Bernal (Ineos Grenadiers) : 2,8 millions d’euros
  6. Michal Kwiatkowski (Ineos Grenadiers) : 2,5 millions d’euros
  7. Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha Vinyl) : 2,3 millions d’euros
  8. Alejandro Valverde (Movistar) : 2,2 millions d’euros
  9. Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) : 2,2 millions d’euros
  10. Wout van Aert (Jumbo-Visma) : 2,2 millions d’euros
  11. Vincenzo Nibali (Astana Qazaqstan) : € 2,1 millions
  12. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) : 2 millions d’euros
  13. Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) : 2 millions d’euros
  14. Adam Yates (Ineos Grenadiers) : 2 millions d’euros
  15. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) : 2 millions d’euros

Le Tour détermine tout

Le salaire d’un cycliste dépend en grande partie de ses performances sur le Tour. Deux salaires se distinguent, car ils montrent que l’aura du Tour continue à se répercuter longtemps après le départ du coureur en question. Froome l’a remporté quatre fois. Sagan a remporté trois titres mondiaux, mais aussi sept fois le maillot vert. Ils continuent tous les deux à recevoir des salaires absurdement élevés.

Philippe Harinck, qui gère le sponsoring de Bora-HansGrohe, a déclaré dans une interview récente que son entreprise utilise la formule suivante pour déterminer le succès du sponsoring cycliste: Bora-HansGrohe a attribué des facteurs de pondération à toutes les courses de cyclisme sur route. Le Tour de France représente 70% du succès de son sponsoring cycliste. Il n’est donc pas surprenant qu’ASO, l’organisation derrière le Tour, soit si puissante. L’équipe alloue également 10 % au Giro et à la Vuelta. Ce qui nous mène déjà à 90 % du sponsoring. Le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, les plus belles courses de l’année ? Eh bien, ces courses obtiennent respectivement 1,5 et 3 % du sponsoring. Les dernières miettes vont à des monuments comme Milan-San Remo et Liège-Bastogne-Liège.

Presque dans le top 10 de tous les temps

Si le Tour est la norme, il est clair que le nouvel empereur d’Herentals devra gravir un certain nombre de places dans la hiérarchie. Van Aert dépasse déjà Tom Boonen, lorsque l’on regarde le classement du nombre total de victoires d’étapes belges. Il n’a pas encore 28 ans. Ses meilleures années sont encore devant lui.

Nombre de victoires d’étape / Nombre de maillots verts belges

Si vous regardez le top 10 de tous les temps, il ne tardera pas à y figurer.

Nombre de victoires d’étapes / Nombre de maillots verts (1970-2021)

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les pédales encore plus. Il est temps que Van Aert obtienne le statut qu’il mérite. Après Pogačar, il est de loin le coureur le plus séduisant.

La question est aussi de savoir s’il ne ferait pas mieux de choisir une autre équipe, comme nous l’avons préconisé dans une précédente chronique, idée également évoquée par Eddy Planckaert. Il a suggéré qu’il aurait déjà pu gagner 6 étapes si Jumbo l’avait choisi comme seul leader. Wout Van Aert mérite une équipe qui ne travaille que pour lui. La question est de savoir si cela peut être du Jumbo-Visma.


Xavier Verellen est un auteur et un entrepreneur. Son récent livre Topsporters zijn CEO’s, qui montre que le leadership fait la différence entre les champions et les super champions, est en vente (en néerlandais) au Standaard Boekhandel ou en ligne via https://topsporterszijnceos.businessam.be/.

BL

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20