‘Puis-je voir votre passeport vaccinal, svp?’

Vladimir Gerdo/TASS/Sipa USA/isopix

Le passeport vaccinal est susceptible de devenir un document essentiel dans un avenir proche, lorsque la plupart des pays se rouvriront aux visiteurs étrangers. Les gouvernements et les entreprises devront vraisemblablement s’appuyer sur lui pour faire passer les personnes d’un pays à l’autre. Mais quelles sont exactement les règles de base d’un tel passeport?

Si le passeport vaccinal fait déjà l’objet d’un certain nombre de tests en situation réelle – en Thaïlande, dans certaines îles des Caraïbes, entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande, etc. – certains pays plus proches de nous souhaitent voir ce document être mis en circulation prochainement. L’Union européenne planche également sur un tel système, même si la Commission préfère plutôt parler d’un ‘certificat vert numérique’.

L’un des pays européens qui fait le plus le forcing pour l’introduction rapide d’un passeport vaccinal est la Grèce. Les Grecs prévoient d’ailleurs d’accueillir les voyageurs étrangers à partir du 14 mai. Mais seuls ceux qui auront été vaccinés seront les bienvenus. Les touristes seront également autorisés à entrer dans le pays s’ils peuvent prouver qu’ils se sont récemment remis d’une infection Covid ou s’ils ont subi un test négatif avant de monter dans l’avion.

De telles mesures sont indispensables pour le pays méditerranéen qui compte environ 850.000 travailleurs dans le secteur du tourisme. La manne touristique représentait également au moins un quart du PIB de la Grèce avant la pandémie. Il s’agit de la part de PIB liée au tourisme la plus importante parmi tous les pays de l’Union européenne.

Pression de l’industrie du transport aérien

Dans le secteur de l’aviation, les appels en faveur de l’instauration d’un passeport vaccinal se font également de plus en plus pressants. Selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), qui représente 290 compagnies aériennes, le secteur perdra au moins 95 milliards de dollars en 2021. En 2020, les pertes ont été encore plus importantes…

Les compagnies soutiennent un certain nombre d’options technologiques comme la vérification en ligne du fait que les passagers ont passé un test Covid négatif avant l’embarquement. Quoi qu’il en soit, l’IATA a déjà poussé pour plusieurs formules d’une telle application, notamment une ‘Travel Pass app’ ou un ‘CommonPass’, qui sont en fin de compte des portefeuilles numériques pour les tests Covid. Cette dernière appli a par ailleurs été développée avec le soutien du Forum économique mondial (WEF).

Problèmes pratiques

Une fois mis en œuvre, le passeport vaccinal devra être la planche de salut du secteur touristique. Les bars, les restaurants et les salles de sport pourraient également recourir à ces portefeuilles numériques de tests Covid pour faciliter leur réouverture.

Toutefois, certains points d’interrogation subsistent quant au fonctionnement d’un tel passeport vaccinal.

  • Aucun vaccin n’est actuellement efficace à 100% contre le coronavirus. Même une personne vaccinée peut en théorie être infectée.
  • Certains vaccins, comme le Spoutnik V russe, ne sont pas autorisés partout. Pourrons-nous passer les contrôles aux frontières en cas de vaccination avec un produit qui n’est pas reconnu dans le pays de destination? La Chine a déjà fait savoir que les étrangers ne seront pour l’instant autorisés à entrer dans le pays que s’ils ont reçu le vaccin développé par le laboratoire chinois Sinovac.
  • Enfin, se pose la question de l’équité face à un tel système. Les habitants des pays riches, qui disposent d’un stock de vaccins bien plus important, pourront voyager plus rapidement que ceux des pays plus pauvres, qui peinent à mettre la main sur des doses. Les jeunes seront également à la traîne par rapport aux personnes plus âgées qui, elles, étaient prioritaires dans les campagnes de vaccination.

Pour aller plus loin: