Le déclin spectaculaire des oiseaux : 19 % en moins en Europe par rapport à il y a 30 ans

En Europe, 600 millions d’oiseaux ont disparu au cours des 30 dernières années, soit 19 % du total que nous avions en 1980. En Amérique du Nord, ce sont même 29 % de la population d’oiseaux qui a disparu depuis 1970. Il y a maintenant près de trois milliards d’oiseaux en moins, en à peine quatre décennies. Selon la mise à jour annuelle du rapport sur l’état des oiseaux du monde, la moitié des espèces aviaires de la planète sont aujourd’hui en déclin et une espèce sur huit est menacée d’extinction.

La cinquième édition du rapport sur l’état des oiseaux du monde de BirdLife résume ce que les oiseaux, en tant que baromètres de la santé de la planète, peuvent nous dire sur l’état de la nature, les pressions qu’elle subit et les solutions disponibles et nécessaires. Or le rapport dresse un tableau très inquiétant : près de la moitié des espèces d’oiseaux sont en déclin, et plus d’une sur huit est menacée d’extinction. À peine 6 % des espèces se portent bien.

L’UE a perdu entre 560 et 620 millions d’oiseaux nicheurs indigènes depuis 1980, soit une perte de 17 à 19 %. Les déclins les plus importants ont concerné les espèces communes et abondantes, les espèces associées aux habitats agricoles et aux prairies, ainsi que les oiseaux migrateurs et de rivage. Ce sont les oiseaux agricoles européens qui ont le plus souffert, 57 % d’entre eux ayant disparu en raison de la mécanisation accrue, de l’utilisation de produits chimiques et de la conversion des terres en cultures. En Australie, 43 % des espèces d’oiseaux marins abondantes ont décliné entre 2000 et 2016.

Feux et virus

Les oiseaux étant la pierre angulaire d’écosystèmes sains, leur disparition risque d’avoir de nombreuses répercussions négatives, avertit le rapport. Les incendies de forêt et les feux de friches occupent une place plus importante dans ce rapport que dans les éditions précédentes, car ils dévastent de plus en plus d’habitats auparavant intacts. La succession de vagues de chaleur, de sécheresses et d’inondations de ces dernières années entraînera l’extinction généralisée d’espèces, préviennent les chercheurs.

Un autre problème qui se manifeste est celui des virus et des maladies. Une variante hautement pathogène de la grippe aviaire a entraîné cette année un déclin rapide de certaines populations d’oiseaux.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20