Voici les produits alimentaires belges qui s’exportent le mieux actuellement

Le temps où la Belgique n’était connue que pour la bière et le chocolat est révolu. Un certain nombre de nos produits alimentaires sont de plus en plus demandés à l’étranger. Nos pommes de terre en particulier remportent un vif succès. Nommez trois choses qui ont en relation avec la Belgique. Le chocolat, les gaufres et la bière, sont les 3 produits alimentaires que l’on nommerait le plus spontanément. Et pourtant, aucun d’eux n’est l’un des produits qui connaissent la plus forte croissance à l’exportation, indique la FEVIA, la Fédération de l’industrie alimentaire belge. Il s’avère que le produit qui a connu la plus forte croissance l’année dernière est… la pomme de terre.Oui, nos pommes de terre, congelées en morceau, ou en purée, comme la pomme de terre ou les frites, on en mange beaucoup mangé dans des pays lointains. Au Japon, les frites sont devenues populaires : après l’ouverture d’une friterie à Tokyo, les Japonais veulent aussi déguster ces délices à la maison. On peut aussi retrouver les croquettes en Chine et en Inde, a déclaré l’organisation dans Het Laatste Nieuws. Nos pommes de terre sous toutes leurs formes ont fait un bond de 20 %.

Les légumes et la viande

Et il y aussi des spécialités belges dont nous devrions davantage tenir compte. Nos biscuits ont aussi de grands supporters bien au-delà des frontières européennes. Aux États-Unis au cours des 4 dernières années, les ventes de biscuits ont grimpé de 80 %. En Chine, c’est notre viande qui séduit : les produits à base de viande représentent un cinquième de nos exportations.Mais le steak blanc bleu belge ne convainc pas tout le monde. En Arabie Saoudite, ils sont apparemment plutôt friands des légumes surgelés belge. Les Belges eux-mêmes préfèrent les légumes frais, et de préférence les légumes qui peuvent être utilisés dans divers plats. Les tomates sont à la première place, les carottes à la seconde et les chicons ont aussi la cote.Le fruit le plus vendu en Belgique est à nouveau la pomme, mais un petit fruit gagne du terrain. En 2014, par exemple, on a vendu beaucoup plus de myrtilles. Cela est peut-être lié avec la tendance vers une alimentation plus saine.