Poutine porte l’immunité des présidents russes (ainsi que de leur famille) à un niveau jamais atteint

Vladimir Poutine – Isopix

Le président russe Vladimir Poutine a récemment signé une loi permettant aux anciens présidents de devenir sénateurs à vie lorsqu’ils quittent leur fonction. Une autre loi les exempte à vie de poursuites judiciaires, tout comme leurs proches.

Ces nouvelles lois font partie de la série de réformes de grande envergure du système politique russe initiée par Vladimir Poutine cette année. En juillet, l’homme fort du Kremlin avait déjà signé un amendement à la Constitution afin de s’autoriser deux mandats supplémentaires de six ans, ce qui lui permettrait de rester au pouvoir jusqu’en 2036. Son mandat actuel expire en 2024.

Les anciens présidents russes avaient déjà droit à une immunité, mais uniquement pour les crimes commis pendant leur mandat. La nouvelle loi leur accorde une immunité à vie, ce qui leur évite d’être arrêtés, fouillés, interrogés ou poursuivis. Et les membres de leur famille bénéficient également de ce privilège.

La loi, qui avait été approuvée au préalable par le Parlement, semble destinée à profiter en premier lieu à Vladimir Poutine lui-même. Mais l’ex-président Dmitri Medvedev pourra également en bénéficier. Les législateurs russes ont fait valoir, lors de la rédaction du projet de loi, que des législations similaires existaient déjà dans d’autres pays du monde, rapporte le Moscow Times.

Vladimir Poutine a signé cette loi un jour après que l’opposant politique russe, Alexeï Navalny, soit parvenu à piéger par téléphone un agent du FSB qui serait impliqué dans l’empoisonnement dont l’avocat a été victime en Sibérie l’été dernier.

Sénateurs à vie

Par ailleurs, les anciens présidents russes pourront désormais rejoindre à vie la chambre haute du parlement, le Conseil de la Fédération, lorsqu’ils quittent le Kremlin. En vertu de la nouvelle législation, le président pourra également nommer jusqu’à 30 des 170 sénateurs de ce Conseil de la Fédération, dont 7 à vie.

Selon le Moscow Times, les ex-présidents disposeront de trois mois, à partir du moment où ils quittent leur fonction, pour demander à être sénateur à vie. La loi s’applique également de façon rétroactive à l’ancien président Dmitri Medvedev, fidèle allié de Vladimir Poutine.

Lire aussi: