Pourquoi l’hydrogène est crucial dans le plan de Toyota et de Yamaha en vue de maintenir en vie le moteur à combustion interne

Le fabricant de motos Yamaha travaille sur un projet unique pour le compte du constructeur automobile Toyota. Les entreprises japonaises veulent faire fonctionner un moteur V8 à l’hydrogène. Yamaha en a récemment partagé les premiers détails techniques.

Pourquoi est-ce important ?

L'idée d'alimenter un moteur à combustion interne avec de l'hydrogène n'est pas nouvelle. Toyota a déjà mis au point une Yaris GR expérimentale dotée d'un moteur trois cylindres de 1,6 litre qui utilise l'hydrogène comme carburant. En outre, au Japon, une Corolla Sport fonctionnant à l'hydrogène participe à des courses (c'est elle qui illustre cet article).

Selon Yamaha, le moteur serait capable de délivrer jusqu’à 450 ch, à 6.800 tr/min. La société s’est également vantée dans un communiqué d’avoir travaillé sur un moteur à hydrogène pour les voitures pendant environ cinq ans.

Le PDG de Yamaha Motor, Yoshihiro Hidaka, a fait remarquer que, bien que son entreprise vise la neutralité carbone d’ici 2050, elle a également « une forte passion pour (…) le moteur à combustion interne ». « Les moteurs à hydrogène offrent la possibilité d’être neutres en carbone tout en gardant vivante notre passion pour le moteur à combustion interne », dit-il, cité par CNBC.

Quelle différence avec les piles à combustible à hydrogène ?

L’utilisation de l’hydrogène pour alimenter un moteur à combustion interne diffère de la technologie des piles à combustible à hydrogène, où le gaz d’un réservoir se mélange à l’oxygène et produit de l’électricité. La seule émission est de l’eau pure (en ne tenant pas compte des émissions liées à la production de l’hydrogène).

Les moteurs à combustion interne à hydrogène, en revanche, émettent des émissions. « Ils n’émettent pratiquement pas de CO2, mais peuvent produire des oxydes d’azote, ou NOx », détaille le fabricant de moteurs Cummins, lui aussi à CNBC.

« Moins efficace »

Les moteurs à combustion interne alimentés à l’hydrogène sont également « moins efficaces » que les véhicules électriques à pile à combustible, selon les données de l’Alternative Fuels Data Center (AFDC).

Toutefois, cette faible efficacité s’appliquerait à toutes les voitures à hydrogène. C’est ce qu’a montré une étude réalisée par des scientifiques de l’Institut d’études climatiques de Potsdam. Cette dernière étude a même suscité une déclaration forte de la part du dirigeant de Volkswagen, Herbert Diess. Pour lui, l’hydrogène n’est pas une solution pour résoudre le problème des émissions dans l’industrie automobile.

« L’hydrogène vert est nécessaire pour l’acier, les produits chimiques, l’aviation… et ne devrait pas finir dans les voitures. Beaucoup trop coûteux, inefficace, lent et difficile à déployer et à transporter », a déclaré M. Diess.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20