Pourquoi les musulmans du cercle polaire arctique perdent le nord

Les musulmans du cercle polaire arctique doivent s’adapter à de nouvelles règles afin de pouvoir observer le Ramadan islamique qui s’approche, car la région aura 24 heures de lumière solaire et il sera difficile de respecter le principe du jeûne depuis le lever du soleil jusqu’à son coucher.

Une association musulmane de Suède a annoncé qu’il a fallu écrire de nouvelles instructions pour le mois de jeûne qui va commencer le 18 juin, étant donné que les membres de cette religion ne peuvent pas manger avant le coucher du soleil et que les lieux les plus septentrionaux de la Scandinavie connaitront cet été des jours longs et des nuits courtes.

« Il y a deux problèmes particuliers. Non seulement savoir quand il faut rompre le jeûne mais aussi quand il faut le commencer… Nous sommes censés commencer le jeûne avant le lever du soleil. Mais il n’y a pas de réel lever du jour durant les mois d’été à Stockholm », a expliqué Mohammed Kharraki, porte-voix de l’association islamique.

Le jour le plus long surviendra seulement trois jours après le début du Ramadan islamique. À cette date, le soleil se couchera seulement quelques heures au-dessus du cercle polaire arctique. Les années précédentes, les indications musulmanes étaient de rompre le jeûne en même temps que les fidèles du sud des pays scandinaves, mais lors d’une réunion qui a eu lieu entre les imams européens, une nouvelle position s’est décidée. 

Le nouvel angle de vue des autorités islamiques « Il faut maintenant tenir compte de la dernière heure durant laquelle le soleil s’est clairement occulté », a fait savoir Kharraki, précisant que d’autres instructions seront données dans les prochaines heures afin que les musulmans du cercle polaire arctique soient à l’unisson avec le reste du monde.

Les nouvelles règles ont été établies par l’association musulmane d’Europe et d’autres institutions islamiques de la région, c’est pourquoi l’on espère qu’elles s’appliquent au reste du continent, afin que les musulmans ne souffrent pas de problèmes physiques dus au manque de nourriture et d’eau.

« Quelquefois, les gens essayent de jeûner durant 19 heures mais ne peuvent pas le gérer. Ce n’est pas l’objectif… Si l’on ne peut pas faire son travail ou tenir sur ses pieds, l’heure est venue de rompre le jeûne », a affirmé Kharraki.