Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 07 AVR

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Pourquoi le baiser est agréable et bon pour notre santé

Logo Business AM
Geen categorie

26/11/2014 | Arnaud Lefebvre | 6 min de lecture

Des chercheurs néerlandais ont démontré récemment que lors de chaque baiser passionné, nous échangeons environ 80 millions de bactéries avec notre partenaire. En outre, le baiser est une manière cruciale de renforcer notre système immunitaire. Mais embrasser est beaucoup plus que cela. Il s’agit également d’un signal qui nous fournit un sentiment agréable et qui en même temps nous transmet beaucoup d’informations génétiques sur notre partenaire. Par conséquent, le baiser nous aide à choisir le compagnon adéquat.

Depuis notre naissance, beaucoup de nos comportements imitent les baisers. Ainsi, des évènements précoces comme l’allaitement maternel ou le fait de boire à un biberon sont responsables du développement de certaines voies neuronales dans le cerveau qui déterminent que les baisers seront toujours associés à des émotions positives durant toute notre existence.

Echanger des informations génétiques

Nos lèvres sont aussi la zone érogène la plus exposée de notre corps. Contrairement à d’autres espèces animales, les lèvres humaines sont éversées, ce qui signifie qu’elles se courbent vers l’extérieur. Remplies de terminaisons nerveuses, les lèvres sont très sensibles et transmettent beaucoup d’informations au cerveau. Les baisers déclenchent une série de réactions chimiques impliquant des neurotransmetteurs et des hormones dans le cerveau qui influencent la façon dont nous pensons et ce que nous ressentons.

C’est pourquoi il est parfois littéralement question de chimie entre deux personnes. Un baiser passionné fait appel à plusieurs de nos sens, dont l’odeur, le goût et le toucher. Ceux-ci nous renvoient des informations importantes sur notre partenaire. Ainsi, une femme obtient inconsciemment des informations sur l’ADN d’un homme grâce à son odeur.

Le biologiste suisse Claus Wedekind a montré que les femmes sont en principe plus souvent attirées par des hommes qui ont un système immunitaire doté d’un code génétique différent du leur. Cette information est codée dans une zone de l’ADN appelée « complexe d’histocomptabilité ».

La combinaison de deux systèmes immunitaires différents fournit en effet un système immunitaire plus fort aux éventuels enfants qui pourraient naître de cette relation. Naturellement, nous ne pensons pas à la parentalité au moment même où nous embrassons quelqu’un, mais inconsciemment, le baiser pourrait tout de même jouer un rôle dans le développement de la relation. D’autre part, il est intéressant de savoir que les femmes qui prennent une pilule contraceptive sont, semble-t-il, plus susceptibles d’être attirées par des hommes partageant un système immunitaire similaire au leur.

Une sensation très agréable

Mais embrasser n’est pas seulement une bonne manière de sélectionner un partenaire. Cela procure aussi une sensation très plaisante. Lors d’un baiser, des milliards de petites liaisons nerveuses distribuent des informations dans tout le corps. Celles-ci provquent à leur tour des réactions chimiques qui changent la façon dont nous pensons et sentons les choses.

Lors d’un baiser, des hormones sont sécrétées par notre cerveau. La dopamine, par exemple, qui est liée à la sensation de désir, mais aussi l’adrénaline, l’ocytocine et le cortisol. L’ocytocine, connue comme l’hormone de l’amour, favorise l’attachement et le sentiment de proximité. En outre, lors d’un baiser, notre corps réduit sa sécrétion de cortisol (l’hormone du stress), ce qui diminue notre sensation de stress.

En réalité, la science vient à  peine de commencer à étudier le baiser, en dépit de la richesse de sa signification évolutive et personnelle. Cependant, ce que nous savonsd’ores et déjà montre qu’il s’agit bien plus qu’un simple attouchement des lèvres les yeux dans les yeux…

 


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks

Logo Business AM

Business AM | Les + vus

Logo Business AM

Business AM | Dit, c’est dit !