Pourquoi la France, premier producteur de vin, est-elle le plus gros importateur de vins espagnols ?

Vrouw koopt wijn in de supermarkt
Isopix

C’est l’un des plus gros paradoxes du secteur viticole en Europe. La France, l’un des plus gros producteurs, et connue pour sa population amatrice de vin, connait chaque année d’importants stocks d’invendus. Le pays subventionne même les récoltes pour qu’elles soient rentables. Et pourtant, la France est aussi le premier importateur de vins espagnols.

L’importance de ce paradoxe est hallucinante. La France, où tant de viticulteurs peinent à gagner assez pour nourrir leur famille, importe annuellement 437 millions de litres de vins espagnols. Évidemment, les importations concernent les vins les moins chers. Mais c’est également dans ce segment du marché que les producteurs français n’ont plus fait de bénéfices depuis longtemps. Les productions d’Italie et du Portugal connaissent le même problème. C’est un énorme coup dur pour les producteurs locaux qui doivent déjà faire face à la concurrence mondiale.

Les pays qui ont importé le plus de vin espagnol en 2019. Notre pays est 14e. (source: Comtrade)

En regardant ce graphique, il semble logique que la Russie (5), la Côte d’Ivoire (6), le Maroc (8) ou même la Chine (9) soient de gros importateurs. Mais pourquoi diable l’Afrique du Sud, considérée comme la nation viticole la plus innovante et exaltante du moment, doit importer autant de vins espagnols ? Même chose pour le Royaume-Uni, connu pour son marché de qualité qualifié d’avant-gardiste.

Les experts du monde viticole n’ont pas encore trouvé la réponse à cette question. En Belgique, 14e de ce classement, cette importation s’explique notamment par les grosses entreprises de distributions. Les distributeurs, comme Delhaize ou Colruyt, achètent d’importantes quantités de vin, qu’ils embouteillent eux-mêmes sous leur propre label.