Pour tenir tête à Starlink, Amazon rachète l’équipe de Facebook dédiée à l’Internet par satellite

Amazon va pouvoir compter sur une douzaine de nouveaux experts provenant de Facebook pour développer son projet de réseau Internet par satellite.

Si le projet Starlink de SpaceX est le plus avancé à l’heure actuelle, il est loin d’être le seul en lice dans la course pour l’Internet par satellite. Amazon, Softbank ou encore Facebook s’intéressent également de près au sujet, bien que Facebook vienne de faire un sacré pas de côté. L’entreprise de Mark Zuckerberg semble en effet avoir décidé d’abandonner son ambition de proposer une connexion Internet par satellite. Une aubaine pour Amazon.

Le géant de l’e-commerce vient en effet de mettre la main sur l’équipe dédiée au projet de Facebook, rapporte The Information. De quoi lui permettre de renforcer ses efforts pour développer son propre réseau de satellites, le Project Kuiper, et ainsi rattraper son retard par rapport à Starlink.

Le projet de SpaceX est en effet particulièrement en avance par rapport à la concurrence puisque son réseau de satellites en compte déjà plus de 1.800 en orbite terrestre. Le réseau est d’ailleurs déjà opérationnel dans certaines régions du monde et Elon Musk prévoit d’atteindre une couverture mondiale d’ici le mois de septembre.

Tout reste à faire

En comparaison, le projet d’Amazon n’en est encore qu’à ses prémisses. Annoncé en 2019, le Project Kuiper ne compte pour l’instant aucun satellite en orbite. Amazon prévoit pourtant d’en envoyer 3236 d’ici 2029, dont la moitié avant 2026. À terme, le réseau Kuiper devrait fournir une connectivité haut débit et à faible latence à l’ensemble du globe terrestre. Pour parvenir à ses fins, Amazon prévoit d’investir 10 milliards de dollars.

En mettant la main sur l’équipe dédiée à l’Internet par satellite de Facebook, le géant de l’e-commerce augmente son nombre d’employés – physiciens, ingénieurs en prototypage, en mécanique et en logiciel – travaillant sur son propre projet. Cela lui fait également un concurrent de moins puisqu’avec ce rachat, Facebook s’avoue en quelque sorte vaincu. La somme dépensée par Amazon – dont le montant n’est pas connu – pour acquérir son équipe doit certainement aider Facebook à se consoler.  

À lire aussi :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20