« Pour la première fois en 20 ans, les États-Unis ne sont pas en guerre », vraiment ?

Le président américain a pris la parole devant l’Assemblée générale des Nations Unies, à New York. Après avoir abordé la lutte contre le coronavirus, la protection contre les cyberattaques et le changement climatique, Joe Biden a conclu son discours par une étonnante déclaration.

« Je me tiens ici aujourd’hui et pour la première fois en 20 ans, les États-Unis ne sont pas en guerre. Nous avons tourné la page », a déclaré le président des États-Unis, à la fin de son discours lors de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Une déclaration pour le moins étonnante qui n’a pas manqué de faire réagir.

Car, en effet, si l’armée américaine s’est bien retirée de l’Afghanistan après avoir été présente sur place pendant 20 ans, des soldats américains sont encore déployés dans plusieurs pays du globe. Les États-Unis sont militairement présents en Irak, en Syrie, ainsi qu’à différents endroits en Afrique. De plus, la « guerre contre le terrorisme » est toujours d’actualité. L’affirmation de Joe Biden n’est donc pas totalement correcte.

Des conflits en cours

Environ 2.500 soldats américains se trouvent toujours en Irak, selon le New York Times, et ils ne sont pas là pour prendre des vacances. Ils sont régulièrement la cible de tirs de roquettes envoyés par des milices soutenues par l’Iran. Des attaques auxquelles ils ne manquent pas de répondre avec des frappes par drones.

En Syrie, ce sont environ 90 soldats américains qui sont déployés, afin de conseiller les Forces démocratiques syriennes dans leur lutte contre l’État islamique. Une présence qui devrait rester inchangée pour le moment, et ce, malgré l’absence de déclaration formelle de guerre, les réticences de l’opposition du gouvernement local et la volonté de Joe Biden de mettre un terme aux « guerres éternelles » des États-Unis.

Des membres des forces armées américaines se trouvent également en Jordanie, en Arabie saoudite, au Liban, ainsi que dans le bassin du lac Tchad, dans la région du Sahel et en Afrique de l’Est. Difficile de savoir combien ils sont exactement et où ils sont déployés. Les États-Unis sont quelque peu réticents à partager leurs chiffres au grand public. Mais une chose est sûre, si les soldats américains ont bien quitté l’Afghanistan après 20 ans sur place – une décision d’ailleurs critiquée par beaucoup –, cela ne signifie pas pour autant la paix pour les États-Unis. Les interventions militaires américaines sont toujours une réalité.

Joe Biden a-t-il simplement fait un raccourci, suite au retrait des forces armées de l’Afghanistan? Cela semble difficile à croire. Le président américain a peut-être tenté de souligner cette étape importante dans la guerre contre le terrorisme initiée après les attentats du 11 septembre.

À lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20