Plus vieille que la doyenne des Belges et mortellement efficace: l’Ukraine utilise une mitrailleuse de 1910

L’armée ukrainienne a été repérée avec plusieurs Maxim M1910, des mitrailleuses centenaires. Grâce à leur robustesse et à leur efficacité, elles font toujours leurs preuves sur le front. À tel point que les soldats ukrainiens ne veulent pas les échanger contre des armes plus modernes.

Lorsque les premières Maxim 1910 sont sortis de la chaîne de montage en 1910, il n’était pas question d’une Ukraine indépendante. D’ailleurs, personne n’avait déjà non plus entendu parler d’une Fédération de Russie ou même d’une Union soviétique. Les Maxim ont été construites dans et pour l’empire tsariste russe, qui les a utilisées dans toutes les grandes guerres des années à venir. Son successeur, l’Union soviétique, utilisera également ces mitrailleuses.

La Maxim M1910, la copie russe du Hiram Maxim, a ainsi été utilisée, entre autres, lors de :

  • La première guerre mondiale
  • La Révolution russe et la guerre civile russe
  • La deuxième guerre mondiale
  • La guerre du Vietnam
  • La Guerre de Corée
  • Les guerres civiles turque, finlandaise, estonienne, espagnole, chinoise et syrienne

Et aujourd’hui encore, on peut trouver des Maxim sur les champs de bataille du Donbass. Un audit interne des dépôts d’armes ukrainiens réalisé en 2012 a montré que le pays en possédait encore 35.000. En 2016, l’armée en a reçu une grande partie.

Alors, qu’est-ce qui rend ces Maxim si spéciales ?

Tout d’abord, les inconvénients : la mitrailleuse Maxim pèse pas moins de 68 kilogrammes, ce qui la rend cinq fois plus lourde que la PKM (la Kalachnikov), plus moderne. En outre, malgré quelques travaux de rénovation ici et là, ces armes sont également très anciennes.

Toutefois, les avantages l’emportent sur les inconvénients. Par exemple, la Maxim M1910 utilise un seul canon, contrairement à sa prédécesseure, la Gatling. Avec cette dernière, le tireur devait utiliser une manivelle pour faire tourner les six canons de façon à ce qu’une balle du chargeur se glisse dans la chambre. Avec les Maxims, les gaz libérés après le tir d’une balle sont réutilisés pour charger la suivante. Cela permet de tirer en continu en appuyant simplement sur la gâchette. Le canon du fusil est constamment refroidi par l’eau, ce qui permettait à la salve de durer plusieurs minutes. Avec une mitrailleuse moderne comme la PKM, le tireur doit souvent tirer en rafales plus courtes : si le fusil tire en continu pendant une minute, le canon peut se déformer ou l’arme se détraquer, la chaleur du fusil provoquant le tir accidentel de balles.

Ce dernier point fait de la Maxim une arme idéale pour défendre des positions importantes, en comptant sur la robustesse de l’arme et la constance de ses salves. Elle est également très précise, selon les soldats ukrainiens. Certains indiquent que la mitrailleuse est particulièrement précise pour des cibles situées à un kilomètre, et qu’elle est même efficace jusqu’à trois kilomètres.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20