Plus d’1 Belge sur 5 confronté au risque de pauvreté

En 2015, en Belgique, 21,1% de la population étaient confrontés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale. Ces dernières années, le risque de pauvreté est en hausse dans notre pays.

En 2008, le risque de pauvreté était de 20,8% en Belgique, d’après les chiffres d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

L’année dernière, environ 119 millions de personnes, soit 23,7% de la population, dans l’Union européenne (UE) étaient menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale.

En 2015, plus d’un tiers de la population était menacée de pauvreté ou d’exclusion sociale dans trois États membres: en Bulgarie (41,3%), en Roumanie (37,3%) ainsi qu’en Grèce (35,7%). À l’autre extrémité de l’échelle, les taux les plus faibles de personnes étant en risque de pauvreté ou d’exclusion sociale ont été enregistrés en République tchèque (14,0%), en Suède (16,0%), aux Pays-Bas et en Finlande (16,8% chacun), au Danemark et en France (17,7% chacun).

Chômage

Après trois années consécutives de hausses entre 2009 et 2012 pour atteindre près de 25%, la proportion de personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale dans l’UE a depuis continuellement baissé pour retrouver son niveau de 2008 (23,7%).

La Belgique enregistre un score meilleur que la moyenne européenne, mais doit faire face à une augmentation du risque de pauvreté, principalement à cause du chômage.

Selon le rapport, les chômeurs en Belgique ont 67,6% de chances de tomber dans la pauvreté, contre seulement 6,1% pour la population active. Chez les femmes, ce risque est de 22,2%, contre 20% pour les hommes.

Le taux de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale a augmenté entre 2008 et 2015 dans quinze États membres, les plus fortes hausses ayant été enregistrées en Grèce (de 28,1% en 2008 à 35,7% en 2015, soit +7,6 points de pourcentage), à Chypre (+5,6 pp), en Espagne (+4,8 pp), en Italie (+3,2 pp) et au Luxembourg (+3,0 pp). À l’inverse, les baisses les plus marquées ont été observées en Pologne (de 30,5% à 23,4%, soit -7,1 pp) et en Roumanie (-6,9 pp), suivies de la Bulgarie (-3,5 pp) et de la Lettonie (-3,3 pp).