Peut-on espérer un déconfinement partiel dans 15 jours ?

La ministre wallonne de la Santé Christie Morreale a dévoilé les plans de la campagne de vaccination dans les maisons de repos – Isopix

Dans la quasi-indifférence générale, hormis la sphère médiatico-politique, les mesures restrictives de la mi-octobre ont été prolongées jusqu’au 1er avril. Le couvre-feu (de 22 heures à 6 heures) en Wallonie a lui été prolongé au moins jusqu’au 1er mars, comme pour la Région bruxelloise. Pourtant, la ministre wallonne de la Santé s’est prononcée sur un possible déconfinement. Faux espoir ?

Voilà bientôt 4 mois que le couvre-feu est d’application en Belgique. 2 heures de plus du côté francophone. Cette différence de traitement par rapport à la Flandre n’a jamais vraiment été expliquée. Rassurons-nous en regardant du côté de nos voisins français, obligés de s’enfermer dès 18 heures.

On s’y habituerait presque. Comme pour la bulle sociale, qui reste une mesure relativement unique sur le Vieux Continent. Avec certains résultats, il est vrai: la Belgique fait toujours figure d’un des premiers de la classe européenne. Les statistiques de Sciensano nous montrent une tendance à la baisse, légère, depuis de nombreuses semaines, même si on reste sur plateau.

Plateau

Le variant anglais et la peur d’une 3e vague ont fait se fermer à double tour de nombreux pays d’Europe. En Belgique, une contamination sur trois est désormais attribuée au variant britannique. Mais aucune explosion des cas n’est pour le moment constatée, une tendance générale en Europe d’ailleurs. On a eu peur de ce variant, mais dans les faits, la plupart des pays européens n’ont pas connu la situation britannique ou portugaise.

En Belgique, le plateau qui perdure pourrait modifier les critères nécessaires pour envisager un déconfinement. Le ministre de la Santé fédéral Frank Vandenbroucke (Vooruit), adepte d’une ligne dure, a concédé en commission qu’ils pourraient être revus. Pas le nombre plancher d’hospitalisations, bloqué à 75 (nous sommes actuellement autour des 125), mais le nombre de contaminations, fixé pour le moment à 800 sur une durée de 3 semaines. Nous sommes actuellement autour des 2000.

Sciensano.

Les mesures ont été prolongées jusqu’au 1er avril. Le couvre-feu, au moins jusqu’au 1er mars. Le seuil de contamination, même s’il devait être revu à la hausse, nous bloque lui aussi pour plusieurs semaines.

‘On sent la lumière au bout du tunnel’

Pourtant, hier soir sur le plateau de la RTBF, la ministre wallonne de la Santé, Christie Morealle (PS), a laissé entrouverte la porte d’un déconfinement prudent ‘d’ici 15 jours’.

15 jours, c’est la date du prochain comité de concertation, l’organe interfédéral qui prend les décisions sanitaires. ‘Les Belges ont fait beaucoup d’efforts et l’on sent que la lumière est au bout du tunnel. On va pouvoir doucement lever (les restrictions aux) libertés, mais pas trop vite, car en septembre dernier on a été un peu trop vite dans la dernière étape.’

La veille, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD), n’a pas voulu annoncer de date. ‘L’assouplissement des mesures corona se fera étape par étape, probablement par secteur. Il ne faut pas tout faire en même temps’, a prévenu le libéral. Les premiers concernés pourraient être les patients des maisons de repos, où la vaccination s’achève tout doucement.

À propos de la bulle sociale – pour rappel: maximum un contact rapproché hors foyer à l’intérieur et quatre contacts distants à l’extérieur – le Premier ministre a concédé que ce n’était pas ‘envisageable pour le moment’ et ne voit pas de grand changement avant l’été.