Markten:
Markten inladen...

VENDREDI 14 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Une pétition visant à annuler le Brexit recueille 2 000 signatures par minute

Logo Business AM
Politique

22/03/2019 | Dominique Dewitte | 3 min de lecture

Une pétition réclamant l’annulation du Brexit a recueilli plus de 3 millions de signatures en deux jours. Mais les personnes qui veulent signer la pétition se heurtent à de gros problèmes, car le site du gouvernement britannique ne cesse de « crasher » à cause du grand nombre de visiteurs.

« Le gouvernement répète sans cesse que quitter l’UE « représente la volonté du peuple », lit-on. « Il est grand temps de contredire cette déclaration en montrant qu’il existe un soutien important pour demeurer au sein de l’UE. Il est possible que cela ne fasse plus l’objet d’un vote – alors votez maintenant.

Selon les responsables du site Web, une pétition n’a jamais encore reçu autant de demandes.

Annuler le Brexit ? « Techniquement possible, mais très improbable »

Selon Jeremy Hunt, le ministre des Affaires étrangères, l’annulation de l’article 50 demeure  » techniquement possible, mais très peu probable ». Le 10, Downing Street répète sans cesse que l’annulation du Brexit n’est pas une option.

La pétition a pris de l’ampleur depuis qu’elle a été reprise sur les médias sociaux. Parmi les signataires figurent également une série de célébrités, notamment les acteurs Hugh Grant et Jennifer Saunders («Absolutely Fabulous»).

2 000 signatures par minute

De nombreux « Remainers » n’ont pas eu la possibilité de signer la pétition. A plusieurs reprises, la mention « Bad Gateway » est apparue, ou un message selon lequel le site était en maintenance. Selon le Petitions Committee, le site a reçu près de 2 000 signatures par minute.

Sur Twitter, des cas de sabotage par des militants pro-Brexit, des hackers russes et des fonctionnaires ont rapidement été signalés. Mais selon les informaticiens, il ne s’agissait guère que d’un site tout simplement incapable de gérer un tel trafic, car les serveurs sont surchargés.

Le gouvernement britannique est tenu de fournir une réponse pour chaque pétition recueillant plus de 10 000 signatures. Si une pétition atteint 100 000 signatures, un débat peut être organisé à la Chambre des communes britannique.

Une pétition similaire qui réclame que le Royaume-Uni quitte l’UE sans accord a déjà recueilli 372 000 signataires.


Pour aller plus loin...