Nulle part ailleurs qu’en Belgique, on ne taxe aussi lourdement les célibataires et les doubles revenus

En 2020, la Belgique a fait honneur à sa réputation de championne de la fiscalité. D’après la comparaison annuelle de l’OCDE, c’est chez nous que les personnes célibataires et celles ayant deux sources de revenus sont imposées le plus lourdement.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a calculé la charge fiscale sur les salaires pour chacun de ses États membres. Pour ce faire, elle s’est principalement intéressée au coin fiscal: la différence entre les coûts salariaux payés par l’employeur et le salaire net qui reste au salarié.

Célibataires

Pour un salarié célibataire sans enfant, c’est en Belgique que le coin fiscal est le plus élevé. L’année dernière, il atteignait 51,5%. Il représente le total des cotisations sociales (charges patronales et salariales) et des impôts sur le revenu.

Concrètement, pour un salaire brut moyen de 47.720 euros :

  • Après avoir déduit 18.331 euros de cotisations salariales et d’impôts sur le revenu, le salarié se retrouve avec 29.389 euros nets.
  • En plus du salaire brut, l’employeur paie la cotisation patronale de 12.930 euros, ce qui porte le coût salarial total à 60.650 euros.
  • Le coin fiscal est la somme de 18.331 € (les contributions de l’employé) et de 12.930 € (les contributions de l’employeur), soit 31.261 € au total. Cela représente 51,5% du total des coûts salariaux.
  • Autrement dit: plus de la moitié de ce que l’employeur paie va à l’État ou à la sécurité sociale.

La Belgique est le seul pays de l’OCDE où le coin salarial est supérieur à 50%. Le numéro 2 est l’Allemagne, avec 49%. À l’autre bout du spectre, on trouve la Colombie (0%) et le Chili (7%).

Le traitement défavorable des célibataires en Belgique est frappant si l’on fait la comparaison avec un couple marié avec un seul revenu (et deux enfants). Pour cette catégorie, le coin fiscal en Belgique n’est « que » de 34,9 %, ce qui lui vaut la sixième place dans le classement de l’OCDE. Le chef de file dans cette catégorie est la Turquie.

Ce graphique de l’OCDE montre le coin fiscal de chaque pays pour les deux catégories.

Deux salaires

L’OCDE a également fait l’exercice pour les personnes à double revenu avec deux enfants. Le numéro 1 ? La Belgique encore, avec un coin salarial de 43,4%. Seules l’Italie, la France et l’Allemagne ne sont pas loin.

Ironie du sort, ce rapport de l’OCDE est publié au moment où un débat animé éclate en Belgique sur les coûts de la main-d’œuvre et les possibilités d’augmentation.

Sur le même sujet:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20