Une nouvelle génération d’IA – que nous réserve l’année 2023 ?

128 milliards d’euros : c’est l’évaluation actuelle du marché mondial de l’IA en 2022. Les chercheurs prévoient que ce chiffre sera encore multiplié par dix dans quelques années. C’est non seulement extrêmement progressif, mais aussi parfois déroutant. L’IA suscite encore beaucoup de confusion : qu’implique-t-elle et quelles sont les évolutions et prédictions attendues ?

Tout d’abord, l’intelligence artificielle ne se résume pas à des données et des algorithmes. Elle fait partie intégrante des systèmes de décision automatisés et n’est donc pas identique à l’apprentissage automatique, qui ne représente qu’une petite partie du domaine de l’IA. Au fil des ans, le domaine s’est développé, et de nombreux processus quotidiens et humains sont devenus une partie importante du développement et de la mise en œuvre de l’IA. De nombreuses personnes estiment encore que l’IA est « trop intelligente » par rapport à la réalité. « Un jour, l’IA aura peut-être sa propre responsabilité, mais nous en sommes loin aujourd’hui. Pour l’instant, la responsabilité est divisée entre le développeur qui crée l’IA, et le client ou l’entreprise du développeur qui commande et remplit l’IA de contenu », explique Frank Jennings, avocat chez Teacher Stern LLP, spécialisé dans le cloud, les données et la technologie. L’IA n’est donc jamais seule et ne peut donc pas être responsable, car la qualité et le biais des données dépendent de l’entrée.

Le nombre d’entreprises qui travaillent d’arrache-pied pour développer des applications de données et d’IA connaît une croissance exponentielle. Ainsi, l’intelligence artificielle devient omniprésente, et il y a également une plus grande demande pour commencer à analyser les données. Pour cela, le stockage de ces données est un élément essentiel. Le cloud étant également constitué de centres de données, le besoin et la demande en la matière augmentent à mesure que des solutions d’IA arrivent sur le marché. Ferdi van der Zwaag, Business Development Manager pour le Benelux chez Kingston Technology, le confirme : « Pour analyser les entrées de l’IA et en tirer des enseignements, le stockage et le traitement des données sont fondamentaux. Cela signifie que la vitesse, les performances et la fiabilité jouent un rôle important dans le fonctionnement des centres de données et de l’informatique périphérique. »

Innovations majeures

Cette évolution fiable et rapide de l’IA semble nécessaire, si l’on considère la rapidité avec laquelle se développent de nouvelles applications très variées. Ces dernières semaines, le chatbot ChatGPT, alimenté par l’IA, a rédigé des lettres de Nouvel An, des messages de départ et même des articles grâce à un traitement intelligent du langage. Grâce à des données structurées, l’IA génère un langage qui nous semble naturel. Impressionnant avec une marge d’amélioration, ce qui créera également des défis, comme la fraude. Cela augmente le risque de fraude dans les tâches scolaires et les documents de politique générale rédigés par l’IA. Mais le programme pourrait même falsifier des logiciels malveillants, posant ainsi des risques majeurs pour la sécurité des données personnelles et des entreprises. Les politiques relatives à l’IA de ChatGPT et à de nombreuses autres applications font encore souvent défaut. Elles devront gagner du terrain pour rester pertinentes et éviter, entre autres, la fraude et la partialité.

Mais qu’apportera l’année 2023 en termes d’IA ? Des innovations majeures telles que les outils d’apprentissage en ligne, les réunions en ligne et le brainstorming à distance ont caractérisé ces deux dernières années. Cette année, les innovations semblent venir principalement dans les domaines de la stratégie commerciale et de l’engagement des clients grâce à l’IA. En particulier pour les PME, cela peut être positif pour obtenir un avantage concurrentiel. L’année dernière, l’entreprise belge DSTNY, par exemple, misait déjà sur une expérience client accrue grâce à l’utilisation de l’IA et des données. Leur plateforme d’interaction en cloud aide les entreprises à communiquer efficacement et à moindre coût. La demande en centres de données devrait devenir beaucoup plus clair et important cette année pour suivre l’évolution de la technologie et de la quantité de données.

Développement de médicaments

Enfin, la plupart des espoirs que suscite l’IA résident dans le secteur des soins de santé. Le moment où les entreprises d’IA pourront contribuer au développement de médicaments ou de remèdes sera une étape importante. En deux ans, les entreprises de découverte de l’IA ont déjà 18 médicaments en cours d’essais cliniques. Ce n’est donc qu’une question de temps avant qu’une percée ne se produise, mais le développement de médicaments et de remèdes médicaux est un travail de longue haleine.

Il est clair qu’une nouvelle ère de l’IA est arrivée. Dans la linguistique, le professionnel et même le médical : il y a beaucoup de choses à venir dans lesquelles la recherche et l’analyse, ainsi que les nouvelles politiques, joueront un rôle majeur. Ferdi van der Zwaag, responsable du développement commercial chez Kingston Technology, partage cet avis : « Avec l’augmentation de la demande de stockage et de traitement des données, nous prévoyons une augmentation de la demande de centres de données pour s’adapter à cette technologie croissante. Les entreprises devront donc réfléchir à la manière dont leurs opérations actuelles et futures facilitent l’IA en termes de stockage et de déploiement. Il ne s’agit pas seulement de leur installation initiale, mais de systèmes qui peuvent être facilement mis à jour. »

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20