Après FTX, voici un nouveau scandale crypto qui nous pend au nez

L’entreprise Genesis doit 900 millions de dollars à la bourse de cryptomonnaies Gemini. Le PDG de Gemini, Cameron Winklevoss, et celui de DCG – l’entreprise mère de Genesis – Barry Silbert se livrent depuis une guerre à distance par média interposé.

Pourquoi est-ce important ?

L’affaire FTX a été un véritable tremblement de terre dans le monde de la crypto. Même des valeurs sûres, comme le Bitcoin, n’ont pas pu y échapper. Un nouveau scandale, d’une valeur de près d’un milliard de dollars, a éclaté en ce début d’année et ce dernier est intimement lié à FTX.

L’actualité : Les PDG de Gemini et de Genesis sont engagés dans une guerre à couteaux tirés.

  • M. Winklevoss a démarré la polémique sur Twitter en publiant lundi une lettre ouverte à M. Silbert, dans laquelle il affirme que DCG, et sa filiale de prêt de crypto-monnaies Genesis, font traîner les choses en longueur pour restituer les 900 millions de dollars gelés qu’ils doivent aux utilisateurs du programme Earn de Gemini.
  • « Au cours des six dernières semaines, nous avons fait tout ce que nous pouvions pour nous engager avec vous de bonne foi et de manière collaborative afin de parvenir à une résolution consensuelle pour que vous remboursiez les 900 millions de dollars que vous devez », a écrit Cameron Winklevoss, qui dirige Gemini avec son frère jumeau Tyler, dans une lettre ouverte adressée à Barry Silbert.
  • Selon M. Winklevoss, DCG doit 1,67 milliard de dollars à sa filiale Genesis. Une majorité est essentiellement constituée de l’argent que le courtier doit aux créanciers de Gemini. Les fonds de ces clients de Gemini ont été utilisés par DCG « pour alimenter des rachats d’actions avides et des investissements à risque illiquides », peut-on lire dans cette lettre ouverte.
  • Silbert n’est pas resté de marbre face à ces accusations, c’est le moins que l’on puisse dire. Ce dernier a tweeté en guise de réponse que « DCG n’a pas emprunté 1,67 milliard de dollars à Genesis » et que « DCG n’a jamais manqué un paiement d’intérêts à Genesis et est à jour sur tous les prêts en cours ; la prochaine échéance du prêt est mai 2023. » Il a conclu son tweet en disant que « DCG avait remis une proposition aux représentants de Gemini le jeudi, mais n’a jamais eu de réponse de leur part. »

Le contexte :  Le différend public entre ces deux grandes entreprises de la crypto menace de saper davantage la confiance dans le secteur après que la faillite de FTX a secoué tout le secteur.

  • Gemini offre à ses clients jusqu’à 7,4 % d’intérêt s’ils lui prêtent leurs avoirs en crypto. Elle prête ensuite ces avoirs à des partenaires tels que le courtier en crypto Genesis. Mais en novembre, Genesis a interrompu les retraits de ses clients après l’effondrement soudain de l’empire FTX.
  • Selon le Wall Street Journal, le courtier en crypto de DCG avait des prêts non remboursés à Alameda Research, le fonds d’investissement de Sam Bankman-Fried, le PDG de FTX.
  • Gemini et les jumeaux Winklevoss sont poursuivis en justice pour fraude par des investisseurs concernant les produits porteurs d’intérêts du programme Earn. Le programme a été brusquement arrêté en novembre, ce qui a eu pour effet d’anéantir les clients qui avaient encore des comptes, selon leur plainte.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20