Motorola ressuscite son mythique Razr en smartphone 2.0.

Motorela annonce le retour de son célèbre Razr en janvier 2020, cette fois sous la forme d’un smartphone Android. Il gardera néanmoins son côté pliable caractéristique.

Motorola annonce le retour de son célèbre Razr en janvier 2020, cette fois sous la forme d’un smartphone Android. Il gardera néanmoins son côté pliable caractéristique.

Après le retour du mythique Nokia 3310, voici la résurrection du Razr de Motorola. Vous êtes bien en 2019, ne paniquez pas. La technologie, c’est comme la mode, un éternel recommencement. A un changement près pour le Razr 2.0. : le téléphone pliable est désormais un smartphone Android. Ah, et le prix n’est plus le même. 1500 dollars aux Etats-Unis, 1500 euros en Europe. Les calculs ne sont pas bons…

Il avait été la source de nombreuses rumeurs, la renaissance du célèbre téléphone à clapet est désormais officielle, et prévue pour janvier 2020. Les nostalgiques de la marque seront sans doute ravis : il conserve sa forme initiale, bien qu’il modernise son clavier et son écran.

Le retour en grâce du téléphone pliable

Selon les spécialistes, le Razr révolutionne aujourd’hui le concept de téléphone pliable. Là où les autres se contentent de transformer un appareil de taille moderne en une tablette réduite, le Razr convertit un smartphone en un gadget bien plus petit et maniable.

Pour pousser la comparaison jusqu’au bout, le Razr va jusqu’à copier le design de son prédécesseur de 2004, avec son menton incurvé vers le bas. Sauf qu’aujourd’hui, celui-ci possède un capteur d’empreintes digitales plus moderne et un port de charge USB-C. Le modèle à l’ancienne, avec la technologie d’aujourd’hui.

Bien plus pratique et maniable

Là où le téléphone séduit, c’est avec son fameux écran. Désormais constitué d’un panneau OLED en plastique de 6,2 pouces, celui-ci se plie en deux le long de l’axe horizontal. Déplié, il est légèrement plus grand qu’un smartphone ordinaire, mais c’est bien son côté pliable qui intéresse les amateurs… Ou n’importe quel utilisateur qui en a marre que son smartphone ne tient pas dans sa poche, ou lui glisse des mains. Les écrans fissurés, ça coûte cher, on préfère bien souvent les laisser en l’état que casser sa tirelire pour le réparer (expérience personnelle).

Bref, Motorola a su flairer le bon plan avec ce revival rétro. Reste à voir si le coût ne refroidira pas les fans, mais quand on voit le prix actuel des autres smartphones sur le marché, on n’en doute pas vraiment. Prochaine renaissance des années 2000, la tektonik ?