La saga des morts étranges d’influentes personnalités de la crypto continue

Vyacheslav Taran, cofondateur et président de la plateforme de trading de cryptomonnaies Libertex, a perdu la vie dans un accident d’hélicoptère au-dessus de la France. Le Russe est le troisième haut dirigeant de la crypto en l’espace de quelques semaines à perdre la vie dans des circonstances mystérieuses.

Pourquoi est-ce important ?

En Russie, les décès mystérieux ne sont pas nouveaux. Depuis la guerre en Ukraine, 16 hommes d'affaires ou hauts fonctionnaires russes sont déjà morts, la cause étant à chaque fois suspecte. La plupart d'entre eux avaient alors des liens avec le géant russe de l'énergie Gazprom.

Dans l’actu : Vyacheslav Taran a perdu la vie dans des circonstances quelque peu étranges.

  • Taran était en route de Lucerne, en Suisse, vers Monaco, où il séjournait. Au-dessus de Villefranche-sur-Mer, l’hélicoptère Airbus H130 a eu un problème et s’est écrasé. Taran et le pilote de 35 ans ont tous deux perdu la vie dans l’accident, rapporte la radio française France Bleu. Taran était le seul passager, un autre était pourtant prévu, mais il a annulé le voyage juste avant le décollage.
  • Les autorités locales ont ouvert une enquête sur le crash, et Airbus a également entamé des recherches. Les conditions météorologiques étaient parfaites pour le vol, il n’y avait pas un nuage dans le ciel, et le pilote avait déjà beaucoup d’heures de vol à son actif.

Le contexte : Taran est le troisième patron de la crypto à perdre la vie en quelques semaines.

  • Le 28 octobre, le Russe Nikolai Mushegian, 29 ans, se noie à Porto Rico. Il luttait depuis un certain temps contre des problèmes mentaux et avait tweeté quelques heures avant sa mort que la CIA (l’agence américaine de renseignement extérieur) et le Mossad (les services secrets israéliens) voulaient le tuer. Selon sa mère, sa mort n’a rien à voir avec un tel complot. « Nikolaï était brillant, et les gens brillants marchent parfois au bord de la folie », a expliqué l’homme d’affaires de la crypto Brock Pierce au New York Post.

« La CIA, le Mossad et l’élite pédophile organisent une sorte de commerce sexuel à partir de Porto Rico et des îles des Caraïbes. Ils vont me piéger, en utilisant un ordinateur portable de mon ex-petite amie, qui était une espionne. Ils vont me torturer à mort. »

Nikolaï Mushegian quelques heures avant sa mort, sur Twitter
  • Un peu moins d’un mois plus tard, le 23 novembre, Tiantian Kullander, le cofondateur de 30 ans de la société de cryptomonnaie Amber Group, meurt dans son sommeil. ‘TT’ a été décrit comme « le roi des cryptomonnaies de Hong Kong » après avoir fondé Amber Group en 2017, avec plusieurs anciens collègues des banques Morgan Stanley et Goldman Sachs.
  • En 2019, son rôle au sein de l’entreprise lui a valu d’être mentionné dans la liste Forbes « 30 under 30 », le classement annuel du magazine économique qui met en avant des entrepreneurs ou des figures commerciales clés, âgés de moins de 30 ans.
  • Amber Group a continué à se développer, et en 2022, la valeur marchande de l’entrepreneur et de l’entreprise était estimée à 3 milliards de dollars. Au moment de la mort de TT, Amber Group était sur le point de boucler un tour de financement de 100 millions de dollars.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20