Morgan Stanley peut remercier ses traders… 2,6 milliards de fois

Morgan Stanley-CEO James Gorman heeft ook al in 2015 een groot deel van het personeelskorps ontslagen. - Patrick Semansky/AP/Isopix
James Gorman (Morgan Stanley-CEO) – Patrick Semansky/AP/Isopix

Morgan Stanley a vu son bénéfice bondir de 26% au troisième trimestre malgré la crise économique qui frappe les Etats-Unis, la banque d’affaires américaine profitant de la bonne santé de ses activités de courtage sur les marchés financiers.

L’établissement a gagné 2,6 milliards de dollars sur la période, détaille un communiqué jeudi. Son chiffre d’affaires a augmenté de 16% à 11,7 milliards de dollars.

‘Une performance trimestrielle solide’

‘Nous avons dégagé une performance trimestrielle solide dans la mesure où les marchés sont restés actifs pendant les mois d’été », a remarqué le PDG de la société, James Gorman, dans le communiqué.

 Les recettes tirées de ses activités de courtage d’actions, d’obligations ou de matières premières ont augmenté de 20% de juillet à septembre.  

Celles générées par la banque d’investissement ont progressé de 11%: si l’activité de conseil pour les fusions-acquisitions a diminué, celle pour les entrées en Bourse a plus que doublé, l’été ayant été marqué par l’arrivée de nombreuses sociétés à Wall Street.

Moins exposée

L’activité de gestion de fortune s’est aussi bien tenue avec un chiffre d’affaires en hausse de 7%, tandis que celui tiré de la gestion d’actifs s’est envolé de 38%.

Banque d’affaires, Morgan Stanley est beaucoup moins exposée que les grandes banques universelles, comme JPMorgan Chase ou Citigroup, aux déboires des particuliers et PME, à un moment où le chômage reste à un niveau élevé et où nombre d’entreprises ont dû, temporairement ou définitivement, baisser le rideau.