« Metaverse » : la vision révolutionnaire du futur de Facebook en 7 questions et réponses

La semaine dernière, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, a relancé un terme qui circule depuis un certain temps dans le monde de la technologie et qui est également au cœur des opérations internes du géant des médias sociaux depuis un certain temps : le métavers, le nouvel internet qui sera constitué de mondes virtuels. « Le métavers est l’expression ultime de la technologie sociale et sera l’un des projets les plus passionnants de notre vie », déclare Mark Zuckerberg.

1. Qu’est-ce que le métavers ?

Le métavers est une expérience numérique immersive en ligne, comme si vous étiez dans un jeu ou un monde virtuel. Le terme est attribué à l’auteur Neal Stephenson, qui a utilisé pour la première fois le terme « metaverse » dans son livre de science-fiction Snow Crash.

« C’est un environnement virtuel où vous pouvez être présent avec des personnes dans des espaces numériques », a expliqué le PDG Mark Zuckerberg lors de la présentation des résultats trimestriels. On peut considérer qu’il s’agit d’un « internet incarné », où l’on est soi-même dans l’internet plutôt que de le regarder. Nous pensons que ce sera le successeur de l’internet mobile. »

2. Comment y accéder ?

Cela sera possible grâce à plusieurs dispositifs, explique M. Zuckerberg, chacun ayant une qualité différente : du simple niveau 2D d’une application pour smartphone ou d’un ordinateur portable aux lunettes 3D pour la réalité augmentée (AR) et la réalité virtuelle (VR). Facebook s’attend à ce que les lunettes AR/VR du futur soient moins encombrantes et deviennent une extension presque naturelle de notre corps.

M. Zuckerberg prédit depuis des années que les lunettes AR/VR seront « l’avenir des expériences sociales » et la prochaine étape après le smartphone. La RA affiche des objets virtuels au-dessus du monde réel, comme dans le jeu Pokemon Go. Avec la RV, l’utilisateur est complètement immergé dans un monde artificiel.

3. Que ferons-nous dans les mondes virtuels ?

Aujourd’hui, la RA et la RV sont principalement associées aux jeux. Mais selon Facebook, les applications sont beaucoup plus larges. Un résident de maison de retraite pourrait voyager virtuellement depuis son fauteuil roulant jusqu’en Antarctique ou sur la Lune. Le métavers permettra de visiter un musée avec ses amis par internet, ou de faire du sport ensemble.

Le géant des médias sociaux voit également des applications dans des domaines aussi divers que la santé (comme la chirurgie à distance), l’éducation et la formation (où l’endroit où se trouve l’étudiant ou le stagiaire dans le monde n’a plus d’importance) et le shopping.

Zuckerberg : « Au sein du métavers, vous pouvez passer du temps, jouer à des jeux avec vos amis, travailler, créer et bien plus encore. Vous pourrez faire pratiquement tout ce que vous pouvez faire sur Internet aujourd’hui, plus certaines activités qui n’ont pas de sens sur Internet tel que nous le connaissons aujourd’hui, comme la danse. »

4. Qu’est-ce que cela signifie pour nos relations sociales ?

L’idée que la RV est une forme d’évasion et sert principalement à fuir le monde réel est dépassée, selon Facebook. Comme les autres utilisateurs peuvent également se connecter, le métavers sera un événement social et réel, prédit le géant des médias sociaux.

Zuckerberg : « La qualité déterminante du métavers est la présence – c’est-à-dire le sentiment d’être réellement là avec une autre personne, ou dans un autre lieu. »

5. Pourquoi Zuckerberg dévoile-t-il ses plans maintenant ?

La réalité augmentée et la réalité virtuelle sont présentées comme les technologies de l’avenir depuis des années, mais selon Facebook, 2021 représente un moment crucial où les deux technologies sont confrontées à une forte croissance. La 5G, la nouvelle forme d’internet ultrarapide qui permet l’échange massif de données, en sera le catalyseur.

Aux États-Unis, 1 internaute sur 5 utilise déjà la RV au moins une fois par mois. D’après les prévisions de Facebook, ce chiffre va augmenter de façon spectaculaire, avec une croissance particulièrement forte pour la RA.

6. Comment Facebook veut-il en tirer de l’argent ?

Par essence, Facebook est une société de publicité en ligne. Le métavers va également révolutionner ce domaine, car les annonceurs auront non seulement davantage de « points de contact » avec les acheteurs potentiels dans les mondes virtuels en 3D, mais ils pourront également se trouver n’importe où dans les trois dimensions du métavers.

Facebook conseille aux spécialistes du marketing de réfléchir déjà à ce que pourrait être la publicité dans un monde en 3D. Il existe déjà plusieurs exemples dans le monde du jeu, notamment sur la plateforme Roblox. Cela fait une quinzaine d’années que le jeu Second Life de Linden Labs, sorte de précurseur du métavers, a connu un véritable engouement.

7. Quelle est l’importance de ce projet pour Facebook ?

Facebook, qui possède la société de réalité virtuelle Oculus, n’a pas l’intention de construire le métavers tout seul, car cela nécessiterait d’énormes investissements technologiques, allant de la technologie 3D aux systèmes de paiement. Zuckerberg : « Cela nécessitera de nouveaux protocoles et normes, de nouveaux appareils, de nouvelles puces et de nouveaux logiciels. » Il compte sur la collaboration avec l’ensemble de la communauté technologique.

« La création, les avatars et les objets numériques seront au cœur de la façon dont nous nous exprimons, ce qui entraînera des expériences et des opportunités économiques entièrement nouvelles. Je pense que c’est l’un des projets les plus passionnants sur lequel nous travaillerons de notre vivant. »

Il transformera complètement Facebook en tant qu’entreprise, estime M. Zuckerberg. « En plus d’être la prochaine génération de l’internet, le métavers sera également le prochain chapitre pour nous en tant qu’entreprise. Je m’attends à ce que, dans les années à venir, les gens commencent à nous voir non pas comme une entreprise de médias sociaux, mais comme une entreprise de métavers. »

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés