Mercredi, le procès des attentats du 13 novembre 2015 s’ouvrira à Paris, devenant la plus grande affaire judiciaire française de son Histoire

Ce mercredi 8 septembre, le procès des attentats du 13 novembre 2015 s’ouvre à Paris. Il s’agira du plus grand procès jamais organisé en France. Il devrait durer huit mois. Le 10 novembre, l’ancien président français François Hollande apportera son témoignage.

En ce jour funeste, cinq attentats ont eu lieu dans les 10e et 11e arrondissements de la capitale française. Une sixième attaque est intervenue dans la banlieue de Saint-Denis. Au total, 131 personnes ont été tuées et plus de 352 blessées dans ces attaques. La plupart des victimes (89) se trouvaient dans la salle de concert du Bataclan, où se produisait le groupe américain Eagles of Death Metal. C’est le mouvement terroriste État islamique qui a très rapidement revendiqué les attentats.

Les débats auront lieu devant la Cour d’assises spéciale de Paris. Au moins 145 jours de procès sont prévus jusqu’au 25 mai 2022. Le dossier d’enquête compte un million de pages et 330 avocats sont impliqués. Plus de 1.765 personnes de 20 nationalités différentes se sont constituées parties civiles.

Pour ce procès monstre, une salle d’audience de 700m2 a été construite dans le bâtiment du Palais de Justice de Paris, sur l’Ile de la Cité. Le procès sera filmé par huit caméras et fera partie des archives audiovisuelles du pouvoir judiciaire. Les audiences seront diffusées en direct dans 17 salles voisines. Les victimes pourront également suivre les audiences depuis chez elles, via une webradio sécurisée.

Photo : Eliot Blondet/ABACAPRESS.COM

Salah Abdeslam

L’un des temps forts du procès sera l’interrogatoire de Salah Abdeslam, le seul membre du commando de huit terroristes encore en vie. Six ont été tués de leur propre main, un septième a été abattu par la police. Abdeslam a réussi à fuir, mais a été arrêté à Molenbeek le 18 mars 2016.

Son interrogatoire est prévu pour les 13 et 14 janvier 2022. Abdeslam était ami avec Abdelhamid Abaaoud, le chef opérationnel du commando. Pour des raisons encore inconnues, Abdeslam a laissé sa ceinture d’explosifs derrière lui le soir du 13 novembre 2015. Depuis lors, il a systématiquement gardé le silence devant les juges. Abdeslam a également gardé le silence lors de son procès à Bruxelles en 2018, où il a été condamné à 20 ans de prison pour avoir tiré sur des policiers en 2016. A Paris, il risque la prison à vie.

En plus d’Abdeslam, 14 complices seront jugés. Il s’agit de personnes qui n’ont pas pris part aux attentats, mais qui ont participé à leur préparation. Cinq autres complices auraient été tués entre-temps, tandis que la trace d’un autre a été perdue.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés