Même après la crise, Ryanair ne compte pas renoncer à sa guerre des prix

Michael O’Leary, CEO Ryanair. – Isopix

Après la pandémie, Ryanair compte renforcer sa position en Europe en pratiquant des prix bas, a annoncé lundi le patron de la compagnie low-cost Michael O’Leary. L’entreprise entend également élargir sa flotte avec le Boeing 737 MAX.

La pandémie de coronavirus ne semble pas avoir freiné les ambitions de Ryanair, que du contraire. Michael O’Leary s’attend à ce qu’une fois le virus sous contrôle avec la vaccination, les vols reprennent en nombre et rapidement. C’est pourquoi, selon lui, des prix bas son nécessaires. L’Irlandais accuse des compagnies nationales comme Lufthansa ou Air France/KLM de vouloir maintenir une offre artificiellement basse pour pouvoir facturer des billets à des prix plus élevés.

Ryanair, une confiance insolente…

Ryanair souhaite de son côté élargir son offre en Europe. La semaine dernière, la compagnie a d’ailleurs annoncé avoir commandé 75 avions 737 MAX. Cet appareil vient de réaliser son premier vol grand public aux Etats-Unis depuis deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts fin 2018 et début 2019.

La compagnie à bas coût vise le transport de plus de 200 millions de passagers par an au plus tard en 2022, confirme Michael O’Leary. C’est beaucoup plus qu’en 2019, son année record avec 152 millions de passagers au compteur.