Mega World, le ‘nouveau Blokker’, est déjà dans de sales draps : l’entreprise va demander la protection contre ses créanciers

Mega World Mariakerke

En début d’année, Dutch Retail Groep rachetait les magasins Blokker et les renommait ‘Mega World’. Après quelques mois, force est de constater que ce rachat n’a pas débuté sous les meilleurs auspices. Les comptes ne sont pas bons.

Un comité d’entreprise extraordinaire a eu lieu ce lundi chez Mega World suite à la mauvaise santé économique de la société. A son issue, l’entreprise a décidé de demander une protection contre ses créanciers, soit l’ultime étape avant la faillite. Elle introduira sa demande mardi auprès du tribunal de l’entreprise de Malines. L’information a été communiquée aux syndicats.

Mega World aurait eu des retards dans le paiement de ses loyers. ‘Il y a d’abord eu des rumeurs à ce sujet, surtout du côté de la Wallonie’, indique Eric Vuchelen, du syndicat libéral ACVLB. ‘Entretemps, on a entendu que ces retards de paiement de loyers avaient cours un peu partout. Après quelques coups de téléphone, les montants dus ont été versés, mais tout ça n’augure rien de bon’, confirmait Marc Jacobs, du syndicat ACV Puls.

Jeudi, le commissaire aux comptes n’a pas approuvé le bilan annuel de Mega World pour 2019. ‘Je n’avais jamais vu cela auparavant et l’auditeur a dit que lui non plus. Il a refusé d’approuver le bilan parce qu’il n’avait pas accès à toutes les informations dont il avait besoin pour pouvoir effectuer sa mission’, confie Eric Vuchelen.

Le pire est à venir

D’après De Standaard, il ne s’agit là que du début des problèmes pour Mega World. La chambre du commerce de Malines, à la demande de l’auditeur, serait en train de se pencher sur les comptes de l’entreprise. Ce qui signifie que de sérieux soupçons pèsent sur le ‘nouveau Blokker’.

‘Nous avons entendu dire qu’il y a aussi des problèmes pour payer l’argent promis par Michiel Witteveen (l’ancien CEO de Blokker) à la famille Blokker lors de la vente de la chaîne au début de l’année. Cela signifierait que la situation financière et économique pourrait être encore pire’, s’inquiète Marc Jacobs.

En outre, l’entreprise n’aurait pas payé de TVA, ni de précompte mobilier ou de cotisations de Sécurité sociale.

Un repreneur sulfureux

On se souvient que le rachat de Blokker par l’homme d’affaires néerlandais Dirk Bron avait déjà causé pas mal de remous. En cause, la sulfureuse réputation du repreneur. En mai dernier, il s’était déjà retrouvé devant le tribunal pour répondre à des accusations de fraude fiscale, de détournements de fonds et de malversations. Une affaire qui a pour l’instant été reportée.

Avant la réunion de ce lundi matin, Dirk Bron avait indiqué que les employés de Mega World ne devaient pas s’inquiéter. ‘Il y a en effet des perturbations dans nos finances, mais ça sera résolu cette semaine. Nous ne sommes pas satisfaits, notamment à cause du coronavirus. Mais nous faisons tout ce que nous pouvons pour résoudre le problème’, avait-t-il déclaré.