Les marchés:
Markten inladen...

DIMANCHE 09 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

McKinsey ouvre un magasin

Logo Business AM
Économie

01/10/2019 | Dominique Dewitte | 3 min de lecture

Le célèbre cabinet de conseil McKinsey ouvre un magasin dans le Mall of America, dans la ville américaine de Minneapolis (Minnesota). Les grands prêtres du capitalisme multinational vont maintenant gérer une entreprise eux-mêmes, plutôt que de dire aux autres comment le faire.

Le magasin s’appelle  Modern Retail Collective. Le cabinet de conseil McKinsey met le magasin sur le marché afin de tester de nouvelles technologies. Celles-ci devraient permettre au groupe de consultance de mieux analyser les comportements d’achat. Des sous-vêtements, des bijoux et des produits cosmétiques seront vendus dans le magasin. McKinsey ne paie pas de loyer, mais partagera les données recueillies avec les détaillants qui mettent les marchandises à sa disposition. L’objectif est ensuite d’utiliser ces informations pour fournir des conseils aux détaillants américains qui sont menacés par Amazon et d’autres magasins en ligne.

La crise dans le commerce de détail américain dure depuis des années et la fin ne semble pas en vue. Malgré le fait que les Américains dépensent de plus en plus d’argent et que la confiance des consommateurs ne souffre pas des rumeurs de plus en plus nombreuses d’une possible récession. Sears, Toys R Us, Barneys New York, Payless et Forever 21 ne sont que quelques-uns des grands noms qui ont dû se déclarer en faillite au cours des derniers mois. Selon McKinsey, plus de 8 000 magasins ont été fermés aux États-Unis en 2019.

Les spécialistes du commerce de détail se demandent dans quelle mesure McKinsey peut collecter des informations précieuses pour les détaillants en difficulté dans un magasin déficitaire situé dans un méga centre commercial à l’ère d’Amazon. Les consommateurs dépensent également de plus en plus d’argent pour des expériences et moins de choses.

L’écart entre les gagnants et les perdants se creuse

Les derniers résultats trimestriels montrent également que l’écart entre les gagnants et les perdants se creuse. En d’autres termes, certains détaillants se débrouillent très bien, tandis que les autres essayent de s’en sortir. Comme en politique, le milieu de terrain est également en train de disparaître dans le paysage de la vente au détail. Parmi les gagnants figurent les « big-box stores » (Les magasins à grande surface) Walmart, Best Buy, Target… et les discounters. Ils ont bien anticipé la transition du mode hors ligne à l’internet. Ils garantissent une livraison rapide et gratuite, de meilleurs produits que les offres d’Amazon. Ils disposent également d’une chaîne d’approvisionnement hautement optimisée.

De l’autre côté du spectre se trouvent les chaînes de distribution qui ont été incapables de se distinguer pendant cette transition. La chance que McKinsey puisse à nouveau rentabiliser ce dernier groupe grâce à cette expérience de miroirs intelligents, de paiements cryptographiques et d’autres gadgets technologiques semble minime.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks